SUIVEZ-NOUS

Scans

Bank Al-Maghrib promeut la recherche économique et financière

Une cérémonie de remise des prix a été organisée ce jeudi au profit des jeunes chercheurs marocains ayant soutenu leur thèse de doctorat en économie ou en finance dans des établissements d’enseignement supérieur marocains ou étrangers.

Publié le


Mis à jour le

Il s’agit d’une volonté inscrite dans le cadre du plan stratégique 2019-2023 de la banque et qui fait partie de la stratégie d’ouverture et de coopération avec le monde académique, mais aussi de la politique RSE prônée. « Ce prix a pour objectif d’encourager les travaux de recherche de qualité sur des thématiques liées aux missions de la Banque, de renforcer les synergies avec le monde académique et de contribuer au développement de l’écosystème de recherche à l’échelle nationale », a détaillé Abdellatif Jouahri lors de cette cérémonie de remise des prix.

Trois prix sont ainsi décernés : un prix d’excellence, un prix d’encouragement et un prix coup de cœur. La Banque souhaite ainsi récompenser non seulement les travaux réalisés par les jeunes chercheurs mais aussi valoriser les laboratoires et les centres de recherche au sein desquels ils ont réalisé leurs thèses de doctorat.

Pour cette première édition, 49 contributions ont été reçues suite au lancement de l’appel à candidatures en juillet 2022. Le comité de lecture en a sélectionné cinq. Les candidats retenus ont été conviés pour présenter leurs travaux, lors de la réunion du jury du prix qui s’est tenue le 24 février dernier.

Les chercheurs primés sont Ilham Lagrine, qui a remporté le prix de l’excellence pour sa thèse de doctorat sur les  “Crises de sudden stops à travers les pays et les décennies”, soutenue à l’université de Rennes I; Salma Slimani, qui a remporté le prix de l’encouragement pour sa thèse de doctorat sur “Les effets des chocs budgétaires et monétaires sur l’économie marocaine”, réalisée à l’université Mohammed V Rabat; et Ahmed Stitou qui a gagné le prix coup de cœur pour son travail sur « Banque, monnaie et taux optimal des réserves obligatoires », thèse de doctorat soutenue à l’université de Paris II, Panthéon-Assas.