SUIVEZ-NOUS

Au Royaume

Emploi: Lancement de la plateforme innovante «Morocco Jobs Accelerator»

“Morocco Jobs Accelerator” a pour objectif de contribuer à la conception, au test et à l’outillage de solutions innovantes dans plusieurs domaines clés, tels que la formation professionnelle, l’entrepreneuriat et la création d’emplois dans des secteurs prometteurs.

Publié le

Le ministère de l’Inclusion Économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences a procédé vendredi, à Marrakech, au lancement de la plateforme innovante, “Morocco Jobs Accelerator”, visant à soutenir l’ambition du Maroc dans la création d’emplois, faciliter les transitions professionnelles des travailleurs et améliorer la résilience du marché du travail.

Lancée en partenariat avec le Forum économique mondial (WEF), en présence du ministre Younes Sekkouri, de représentants du WEF, le président de la CGEM, Chakib Alj, en plus d’autres acteurs de l’emploi et des partenaires de ce projet, cette plateforme innovante, première en son genre à l’échelle mondiale, constitue un espace d’accélération et d’expertise pour soutenir les initiatives en matière d’emploi.

S’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre de la convention signée en mai 2023, à Genève, entre le Ministère de l’Inclusion Économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences et le WEF, “Morocco Jobs Accelerator” a pour objectif de contribuer à la conception, au test et à l’outillage de solutions innovantes dans plusieurs domaines clés, tels que la formation professionnelle, l’entrepreneuriat et la création d’emplois dans des secteurs prometteurs.

Cette plateforme visant à aborder la question de l’emploi selon une approche proactive et outillée, offre aussi un environnement favorable à l’échange et au développement d’expertises, ainsi qu’à la création de synergies entre acteurs nationaux et internationaux.

Cet environnement collaboratif vise à renforcer l’employabilité en abordant des sujets cruciaux tels que l’inclusion économique des populations vulnérables et la synergie entre institutions académiques et internationales pour favoriser l’emploi et les compétences.

Intervenant à cette occasion, M. Sekkouri, a indiqué que cette plateforme est de nature à apporter un ajout qualitatif au travail accompli au Maroc dans le domaine de l’emploi, mettant l’accent sur les volets pratiques, opérationnels et immédiats de l’initiative “Morocco Jobs Accelerator”.

Et de faire savoir que l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) a été désignée comme coordinateur opérationnel de la plateforme.

Par ailleurs, il a souligné que l’emploi constitue un secteur complexe impliquant plusieurs intervenants (collectivités territoriales, secteur privé et public ….), faisant remarquer que les statistiques démontrent une transformation structurelle de la typologie de l’emploi au Maroc avec la création de plus en plus confirmée de l’emploi salariée et la présence de deux types de perte d’emploi, dont celui noté en milieu rural à cause de la sécheresse et la régression de l’auto-emploi en raison notamment du lancement de programmes sociaux.

De son côté, Isabelle Leliaert Manager, Work, Wages and Job Creation au WEF, a souligné que le Maroc est devenu un partenaire actif du WEF, faisant preuve de leadership dans plusieurs domaines, notant que le gouvernement marocain accorde une grande priorité à la question de l’emploi et au travail décent.

Et d’exprimer la fierté du WEF de lancer cette initiative au Maroc, pays qui fait partie désormais de cet écosystème, soulignant que cette plateforme de collaboration public-privé vise à renforcer le capital humain et à améliorer les conditions d’emploi.

Isabelle Leliaert a exprimé à cette occasion, l’engagement du WEF à “exploiter notre plateforme pour renforcer la collaboration entre le secteur public et privé et d’offrir les expertises pour les prévisions en matière d’emploi et de compétences”.

Le président de la CGEM, Chakib Alj, s’est pour sa part, félicité d’avoir associé la confédération à cette initiative, qui contribuera à redynamiser l’emploi et l’employabilité au Royaume, soulignant que la plateforme “Morocco Job Accelerator” s’inscrit dans la logique de rapprochement du public et du privé pour préparer le marché du travail de demain.

A cette occasion, M. Alj a mis en avant l’engagement de la CGEM à mettre en place un environnement propice à l’innovation et à la croissance économique, et générateur d’emplois durables et de qualité.

Dans ce cadre, il s’est félicité de la mobilisation collective pour redresser la courbe de l’emploi, plaidant en faveur de l’alliance de la flexibilité de l’emploi à une consolidation des filets de protection sociale.

“Pour créer de l’emploi pour nos jeunes, il s’avère nécessaire que l’ensemble des parties prenantes puissent travailler de concert pour orienter au mieux l’offre de formation vers les nouvelles activités génératrices d’emplois”, a-t-il insisté.

A cette occasion, M. Sekkouri, M. Alj, Mme Isabelle Leliaert, Mme Bouchra Nhaili, présidente de l’Association nationale des gestionnaires et formateurs des ressources humaines (AGEF) et Mme Imane Belmaati, Directrice générale de l’ANAPEC, ont procédé à la signature d’une convention portant sur la gouvernance de cette plateforme, qui vise le soutien à la création de nouvelles opportunités d’emploi, l’amélioration de la qualité du travail, la préparation vers des transitions professionnelles dynamiques et la mobilisation de l’Intelligence artificielle en faveur de l’augmentation de l’emploi et de la productivité.

En vertu de cette convention, les parties signataires s’engagent à mettre en œuvre l’ensemble des travaux qui seront décidés et la coordination de l’activité et des événements de cet espace.

Les activités de la plateforme “Morocco Jobs Accelerator” s’articulent autour de la croissance économique et transformation, le travail, les salaires et la création d’emplois, les compétences et l’apprentissage, la diversité, l’équité et l’inclusion, ainsi que les économies équitables.

Selon le ministère, le lancement de cette plateforme marque un tournant décisif dans les efforts du Maroc pour renforcer son marché du travail et répondre aux défis mondiaux de l’emploi.