SUIVEZ-NOUS

Au Royaume

Clubs de santé, pour des collèges et lycées marocains sans drogue ni tabac..

Les clubs de santé créés dans les établissements scolaires à travers les différentes régions du Royaume constituent des espaces pour sensibiliser les jeunes sur les risques de la consommation du tabac et de la drogue, a souligné, vendredi à Rabat, le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa.

Publié le


Mis à jour le



S’exprimant lors d’une rencontre de communication sur le programme “Collèges et lycées sans tabac”, organisée à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac sous le thème “Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac”, M. Benmoussa a indiqué que son département, conscient de l’importance de lutter contre ce fléau et de protéger les élèves des dangers qui en résultent, a oeuvré à la création de clubs de santé au sein des établissements scolaires, dont le nombre a atteint 2.835 clubs, dans la perspective d’en faire des espaces de sensibilisation et de prévention en la matière.

Le ministre a cité l’organisation de diverses activités encadrées par des animateurs pédagogiques spécialisés, en associant d’autres départements gouvernementaux ainsi que des acteurs de la société civile et des organisations nationales et internationales, précisant que l’action du ministère dans ce domaine s’appuie sur une approche pédagogique basée sur deux volets, dont le premier consiste à renforcer les connaissances liées aux dangers des drogues, du tabac et de toutes les formes d’addiction, et ce à travers la mise en place d’un cursus prédéfini ciblant diverses tranches d’âge et niveaux des élèves.

Quant au deuxième volet, il s’articule sur la prévention basée sur la sensibilisation, l’éducation, l’écoute et l’orientation, a ajouté le ministre, faisant savoir que son département se penche sur la généralisation progressive de cellules d’écoute et de médiation au profit des élèves, à même de les accompagner pour faire face aux dangers de l’addiction.

Fruit d’un partenariat avec le ministère de la Santé et de la Protection sociale et des composantes de la société civile, le programme “Collèges et lycées sans tabac” est un projet éducatif et social d’une extrême importance, a affirmé le ministre dont le département, a-t-il précisé, a lancé, dans le cadre de ce programme, un concours national annuel auquel contribuent les établissements scolaires qui hébergent des clubs de santé.

De son côté, la représentante de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Maroc, Maryam Bigdeli, a affirmé dans un discours lu en son nom que le tabagisme est responsable de plus de 8 millions de décès chaque année dans le monde, dont un tiers est imputable au cancer, alertant que si rien n’est fait, les décès pourraient dépasser les 10 millions d’ici 2030.

Concernant le tabagisme chez les jeunes, Mme Bigdeli a relevé que 37 millions de jeunes entre 13 et 15 ans utilisent des produits du tabac, précisant qu’il y a plus d’enfants que d’adultes qui fument des cigarettes électroniques.

La représentante de l’OMS a souligné qu’au niveau de la région de la Méditerranée orientale, les données les plus récentes sont “alarmantes”, faisant remarquer que de nombreux pays de la région enregistrent des taux de tabagisme parmi les plus élevés au monde chez les adolescents âgés de 13 à 15 ans, certains pays rapportant même des taux atteignant 42% chez les garçons et 20 pc chez les filles.

À cette occasion, le prix national de la Fondation Lalla Salma – Prévention et traitement des cancers a été décerné au collège Salah Al-Din Al-Ayoubi de Meknès et au Lycée de Rahali Al-Farouq (Province d’El Kelaâ des Sraghna), respectivement distingués pour les meilleures collège et lycée sans tabac.

Selon les statistiques du ministère de la Santé et de la Protection sociale, la prévalence du tabagisme parmi les élèves âgés de 13 à 15 ans est de 6 pc.