Zakia Hajjaji : Le DRH aura pour tâche de repenser les modes d’organisation du travail et d’efficience opérationnelle

• Depuis le début de la crise, la fonction RH a été au 1er plan et sur tous les fronts.

Prendre des décisions rapides, s’assurer de la santé mentale et physique des salariés, être sur le terrain et se rendre disponible pour répondre aux interrogations des salariés, organiser le télétravail, maintenir le dialogue social, gérer le chômage partiel, arrêt d’activité…, autant de challenges quotidiens où le DRH a été en 1ere ligne. Cette expérience du confinement et de la crise sanitaire a démontré que le rôle du DRH n’était pas simplement limité à la gestion du personnel, mais il s’agit d’un vrai rôle de chef d’orchestre.
Cette crise nous a également montré que l’élément humain était le principal asset de l’entreprise et que le DRH doit continuer à se battre pour que le capital humain demeure au centre de toutes les préoccupations de l’entreprise. Il n’y aura jamais de performance économique sans performance sociale.
Comme vous le savez, l’activité télécom a été fortement sollicitée pendant cette période. On a gardé nos équipes en front office opérationnelles aussi bien sur le plan commercial (boutiques) que technique (techniciens et déploiement réseau). L’ensemble des activités siège ont été en mode télétravail.
Nous avons bien évidemment pris toutes les mesures nécessaires à la protection de nos salariés sur le terrain et à distance, mais également pour répondre à leurs nombreuses interrogations, que ce soit via leurs managers, au travers de surveys ou encore d’une cellule d’écoute psychologique. Nous avons la chance d’être une entreprise baignant dans les nouvelles technologies, nous avions donc tous les moyens sur le plan digital d’assurer notre continuité d’activité RH : e-learning, outils collaboratifs, réseau social d’entreprise… Nous avons également mis en place des activités à distance pour alléger le poids psychologique du confinement pendant cette période difficile, à savoir cours de sport, yoga, cuisine, webinars… Nous avons aussi mobilisé les HRBP pour être à l’écoute de leur population via une plate-forme d’échanges en individuel pour échanger sur tous les aspects RH (carrière, formation, …). Notre fil conducteur depuis le début de cette crise a été le #restonsensemble ou #dima9qrab pour que nous restions ensemble même en mode virtuel.
Avec cette crise, je pense que le rôle du DRH a été mieux valorisé. Cette période, il faut le dire, a permis de mettre en lumière le rôle pivot du DRH dans l’organisation globale de l’entreprise, allant de continuité d’activité à reprise d’activité. Le DRH aura maintenant à accompagner la nouvelle normalité pour repenser les modes d’organisation du travail et d’efficience opérationnelle. L’enjeu sera de garder cette place centrale et s’assurer d’être toujours au 1er plan dans la structure de gouvernance de l’entreprise.

 

A Lire aussi : 

Les DRH face aux nouveaux enjeux de la période post-crise.