Une convention "team building", à  quoi ça sert ?

Ma boîte a grandi et maintenant nous sommes plus de 300 personnes. Certains de mes directeurs réclament une convention de type «team building» arguant du fait que c’est important. Sincèrement, je ne vois pas l’intérêt à  tout cela : beaucoup de problèmes pour pas grand-chose en input (à  mon sens). Je ne suis pas fermé à  l’idée mais j’aimerais comprendre la raison d’être de ce type d’évènement et de ce qu’il peut apporter à  mon entreprise concrètement et aussi ce qu’il faudrait prendre en compte en matière d’organisation.

Que me conseillez-vous ?

K.F. Mohammédia

Le «team building» est par définition un évènement conçu pour ressouder les liens entre collaborateurs. Il est donc créé pour répondre à une situation problématique ou pas. Cela peut paraître en effet paradoxal à l’heure de tous ces moyens technologiques à notre disposition pour communiquer que d’avoir besoin d’organiser ce type d’événement… Mais le fait que les gens se parlent ne veut pas dire qu’ils s’écoutent vraiment.
Aussi, et surtout pour des entreprises de taille importante, est-il important de créer ce type d’opportunités d’échanges dans un cadre propice à la détente.

Donnez du sens et n’oubliez jamais la cible et l’objectif

Vous concernant l’objectif sera donc de démontrer que l’effort individuel n’a de sens et d’efficacité que lorsqu’il s’inscrit dans une logique d’effort collectif : le partage d’information, la solidarité, la notion d’objectif commun seront donc autant de données à partager lors de votre convention.
Une convention n’a d’efficacité que si nous donnons un sens à chacune des activités proposées. A moins, bien sûr, d’«annoncer la couleur» d’entrée de jeu, «nous voulons juste nous détendre et nous amuser ensemble», mais cela est rarement le cas.
«J’adore l’hôtel X, j’y vais le plus souvent possible avec ma famille et nous pourrions également faire tel sport, non ?». Ce type d’observation est révélateur lorsque nous préparons une convention. Trop souvent, les organisateurs pensent pour les autres comme ils le font pour eux-mêmes. Or, nous devons garder en tête ce qui fera plaisir aux participants et qui sera en lien avec l’objectif fixé et non penser que nos équipes partagent les mêmes centres d’intérêt que nous. Aussi, pensez à cela lorsque vous mettrez en place votre plan d’actions «team building». En d’autres termes, fiez-vous à un des principes Dale Carnegie(r) : «intéressez-vous réellement à votre interlocuteur» et non à VOUS ! Il s’agit de leur évènement avant toute chose…

«Le diable se niche dans les petits détails …»

Ils sont nombreux les évènements réfléchis au millimètre près et qui ont dérapé à cause d’une chambre en moins, d’un repas médiocre ou encore d’une salle plénière mal équipée. En effet, le plus beau des discours ne résiste pas à un effet larsen d’un micro défectueux et le plus talentueux des formateurs ne peut réveiller les énergies dans une salle sans climatisation où règne une température avoisinant les 35°.
Aussi, prenez le temps de soigner les moindres détails «logistiques», n’hésitez pas à visiter les lieux que l’on vous propose, voire à les tester (anonymement si possible). Ainsi, vous pourrez sereinement démarrer votre événement.
Les gens se souviennent de ce que vous leur avez fait ressentir et non de ce que vous leur dites ! Par conséquent, pensez votre convention comme une symphonie d’émotions à faire ressentir à vos équipes… Joie, surprise, impatience…. A vous de dérouler toute la panoplie émotionnelle qui fera de votre évènement non pas un «team building» mais une date importante dans l’histoire de votre entreprise. En faisant ressentir de bonnes émotions à vos équipes, vous vous adresserez à la fois à leur tête, et à leur cœur, quel meilleur moyen de dynamiser les troupes, et vous en premier ?

A vous de jouer !