Mon patron n’écoute personne

Mon chef est une personne vraiment très dynamique, grand bosseur mais il n’écoute jamais l’avis de son équipe. Surtout lorsqu’il a une idée dans la tête. D’ailleurs, dans ces cas là , les rares personnes qui ont essayé de donner leur avis ont rapidement été rappelées à  l’ordre. Mon problème c’est que je ne suis pas du tout d’accord avec ce genre d’ambiance, se taire et obéir nous cantonne à  des rôles de simples exécutants alors que ce n’est pas pour ça que nous avons fait de brillantes études et que j’ai à  mon actif une expérience professionnelle de 7 années. Je commence à  me dire que si rien ne change dans cette entreprise, alors il vaudrait peut être mieux pour moi de la quitter !
Que me conseillez-vous ?

C’est tout à votre honneur de vouloir être un membre actif de l’entreprise en étant une force de proposition, en prenant des initiatives, bref, en jouant pleinement votre rôle de manager. Maintenant, votre situation est délicate, car, face à un boss comme le vôtre (et si votre perception est conforme à la réalité), il vous reste très peu de champ d’action…

Le patron punchy

Certes, un patron a tout intérêt à écouter ses équipes. Tous les managers qui réussissent le savent : écouter son équipe, synthétiser les propositions puis prendre sa décision, le plus souvent SEUL !  Mais sur le terrain, cela n’est pas aussi évident !
Un agenda surchargé faisant vivre un rythme effréné (voire inhumain) au manager, une croyance très/trop forte en ses capacités, des déceptions… de nombreuses raisons peuvent expliquer ce comportement. Au fond, quel est le problème ? Est-ce que votre patron ne vous écoute pas parce qu’il a raison de le faire ou est-ce qu’il devrait vraiment vous écouter car vous avez de meilleures idées que lui ?

Avez-vous déjà vraiment essayé ?

Dans notre métier, nous avons la chance de voir une situation des «deux côtés». Ainsi, il arrive fréquemment que certains DG se plaignent du manque de force de proposition de leurs managers, alors que ces derniers pensent exactement le contraire ! Ainsi, ces managers sont les premiers à s’exprimer entre eux sur les dysfonctionnements de l’entreprise mais lorsqu’il s’agit de le faire en CODIR, alors plus personne ne parle ! Comment voulez-vous que, dans ce cas, le DG puisse écouter puisqu’il n’y a «rien» à écouter.
Aussi, avez-vous réellement déjà essayé ou pratiquez-vous l’autocensure ? Quelles sont exactement vos suggestions ? Sur quel fondement les basez-vous ? Avez-vous tous les éléments en main pour le faire ? Réfléchissez à ces questions, et si vous êtes prêt, alors lancez-vous.
N’importe quelle suggestion ne peut être retenue si nous la considérons du point de vue de la vision globale de l’entreprise. Ainsi, telle orientation pourrait vous paraître absurde…à court terme mais à long terme cette même orientation trouve tout son sens ! Si votre patron est un homme de vision, alors vos suggestions devront être en cohérence avec cette dernière. Et il sera tout à fait normal qu’il soit peu intéressé par des suggestions «plus terrain». Aussi à vous de vous adapter au profil de votre patron !

Vendre vos idées

Lors d’un spectacle, le décor est tout aussi important que les dialogues ! Les éléments du décor, les effets sonores et de lumières sont soigneusement étudiés car ils contribueront à donner de la cohérence et de l’impact à la prestation des comédiens. Il en va de même lorsque nous devons apporter nos idées. Nous devons soigner le contexte, choisir le bon moment et identifier les 2 ou 3 idées clés que nous souhaitons présenter. Après tout, que risquez-vous ? Au pire vous confirmerez votre ressenti à son égard, et dans ce cas, en effet, réfléchir à changer de job me paraît être une bonne et saine idée. Et au mieux, vous découvrirez que vous aviez raison de persister en découvrant que votre patron est un homme qui reste à l’écoute des collaborateurs tenaces, intelligents et impliqués !

A vous de jouer !