Mon manager m’étouffe !

J’ai vraiment de la chance de faire un job que j’adore, et avec un manager génial, brillant et avec qui nous arrivons à  accomplir des choses incroyables. Mais son leadership fort à  un aspect négatif: c’est qu’il NOUS ETOUFFE ! Il n’écoute pas vraiment nos idées, n’en fait qu’à  sa tête et voudrait nous CLONER, refusant ainsi nos particularités. On se retrouve un peu comme des enfants face au patriarche que l’on doit écouter avec respect et sans jamais le contredire. J’ai fait des études, j’ai un cerveau et j’ai bien l’intention de m’en servir au risque de lui déplaire !

Et oui, vous avez un cerveau, et oui, il faut vous en servir… mais de l’autre côté votre manager, lui, n’est peut être pas au courant que vous avez… grandi !

Les avantages

Vous avez de la chance d’être dans une équipe dirigée par un manager de ce profil. Car avec lui, vous allez apprendre et surtout comprendre qu’impulser un rythme soutenu de travail, d’innovation, de remise en question est le meilleur moteur de résultats et de performances pérennes !

Ce type de manager sait aussi nous pousser hors de notre zone de confort, en nous faisant prendre conscience que les limites du possible sont bien plus élastiques qu’on ne l’imaginait et que les meilleurs sont ceux qui le comprennent et initient les changements plutôt que de les subir !

Maintenant il existe le côté «noir» de la force ! Et avec un leadership fort vient sa cohorte de défauts plus ou moins difficiles à gérer pour un collaborateur, surtout quand il a entamé sa mue et commencé à… grandir !
Vous aviez certainement un tout autre point de vue lorsque vous avez commencé à travailler avec ce manager et ce, pour plusieurs raisons. D’abord parce que vous n’étiez pas en position de «prendre conscience» que certaines de ses qualités étaient en fait des défauts et ensuite parce que votre niveau de maturité n’était pas le même à l’époque.
Maintenant, le défi est de lui faire comprendre cela : que vous n’êtes plus cet «adolescent professionnel» peu sûr de lui et béatement admiratif de ce chef si charismatique mais que vous êtes devenu vous aussi un «adulte pro» et que vous avez besoin de l’occasion pour mieux exprimer vos potentiels et surtout traiter d’égal à égal avec lui !

Faites-le lui savoir

Le trait de caractère le plus courant de ces managers «hors normes» c’est l’ego ! Aussi, prenez garde à ne pas froisser ce dernier lorsque vous commencerez votre campagne de communication. Ainsi, vous ne pourrez rejeter certaines choses en bloc mais plutôt opérer un changement par étape plus doux pour permettre à votre manager de s’accoutumer à votre nouvelle INDEPENDANCE !
Commencez par exemple par prendre des initiatives et montrer que vous aussi avez votre propre «marque de fabrique», vos modes opérationnels inspirés sans doute des siens mais avec votre LABEL. Cela peut concerner une nouvelle façon de conduire un projet, d’élaborer un reporting pour ensuite enchaîner avec la conduite de réunions sans sa présence.
Ce dont il aura besoin avant tout -outre le fait que vous êtes «condamné» à atteindre des résultats- c’est de continuer d’être informé de ce que vous faites. Aussi, ne commettez pas l’erreur de lui dissimuler vos actions. Puis, un jour, à l’aune d’un déjeuner «plus cool» profitez-en pour lui parler de vos aspirations, de vos besoins de liberté et du gain qu’il pourrait en retirer, lui qui est si…occupé.
Cela ne se fera pas facilement et peut-être même vous n’y arriverez pas et devrez exploiter d’autres «contrées» pour pouvoir exprimer pleinement votre potentiel. Mais dans tous les cas, n’oubliez pas cette expérience, surtout le jour où vous aurez dans votre équipe un «jeune trublion» qui aura envie de voler de ses propres ailes…

A vous de jouer ! n