Mon collaborateur veut que je lui finance un MBA

J’ai un collaborateur qui souhaite poursuivre ses études (MBA) et j’hésite vraiment à  lui accorder cette formation. D’abord très coûteux, ce type de formations n’est pas vraiment ce dont il aurait besoin à  mon sens, sans oublier le temps qu’il devra consacrer à  cette activité alors que nous sommes en pleine croissance et qu’il a déjà  du mal à  tout boucler à  temps. D’un autre côté c’est un collaborateur «haut potentiel» que je veux vraiment fidéliser.
Que me conseillez-vous ?
l.k.
rabat

Toute action pour développer les compétences de vos équipes est une bonne initiative car elle vous permettra de «booster» votre entreprise.
Le fait que ce collaborateur ait émis cette requête dénote de son ambition réfléchie puisqu’il cherche à s’en donner les moyens. A vous maintenant de voir en quoi son projet personnel cadre avec celui de votre entreprise et donc de vous renseigner avec précision sur le type de MBA qu’il souhaite poursuivre. Si c’est le cas, vous êtes en face d’une véritable opportunité de «win/ win». Dans le cas contraire à vous de réfléchir à la situation différemment mais en gardant à l’esprit qu’encourager le développement de compétences et «le voyage» à l’extérieur de notre zone de confort est rarement négatif pour une entreprise.

Formation et perspectives d’avenir
Former une personne à conduire une Ferrari, sachant qu’il n’aura jamais l’occasion d’en conduire une, est non seulement inutile mais aussi dangereux. Car s’il ne trouve pas le moyen d’exploiter pleinement son nouveau potentiel au sein de votre entreprise, il ira certainement voir «ailleurs» une fois son permis passé avec succès.
Ainsi, assurez-vous que si vous lui accordez ce MBA, vous aurez bien «la Ferrari» disponible pour lui au garage au risque de perdre un collaborateur heureux…à l’extérieur de votre entreprise !
Cette cohérence entre projet de développement de compétences et stratégie de l’entreprise peut aussi se positionner à l’inverse !

Explorer d’autres sites
En effet, il arrive que certains hauts potentiels «tirent vers le haut» l’entreprise. Aussi, examinez cette problématique : avez-vous une visée suffisamment «ambitieuse» pour votre entreprise ? Est-ce que cette demande ne révèle pas un besoin de coup d’accélérateur au sein de votre structure ? Etes-vous résigné à la monotonie et au confort d’une croissance à un seul chiffre ? Et vos concurrents, sont-ils dans le même état d’esprit ? et vos clients ?
Un non définitif et sans appel est toujours beaucoup plus difficile à accepter qu’un non «amorti» par de nouvelles options possibles. Aussi, si vous avez pris la décision de ne pas lui accorder ce MBA, réfléchissez au type de formation à laquelle vous pourriez l’inscrire et qui répondrait de façon plus cohérente à la stratégie de votre entreprise à court terme. Ecoutez ce qu’il a à dire non pour juger mais pour comprendre ses motivations.

Apprendre ailleurs
Certes, vouloir suivre ce type de formation démontre la motivation de votre collaborateur à faire plus. Mais d’un autre côté c’est aussi un signal d’alarme : en effet, s’il cherche à apprendre de nouvelles choses à l’extérieur de l’entreprise c’est qu’il n’apprend plus rien à l’intérieur.
Or, pour ce type de profil, tous les bonus, package et autres compensations ne représenteront rien contre ce sentiment de «tourner en rond» et de ne plus rien apprendre. Ce qui m’amène à cette question : que faites-vous, vous-même pour développer de nouvelles compétences ? De quelle manière et sur quel registre la challengez-vous ?
Jack Welch a dit : «Si le changement à l’extérieur de votre entreprise survient plus rapidement qu’à l’intérieur, alors la fin est à l’intérieur». Et si vous suiviez également ce parcours MBA ?
A vous de jouer !