Licencié après 15 ans de bons et loyaux services

J’ai été licencié dernièrement de la société où je travaillais depuis plus de 15 ans !
Sincèrement, je n’ai rien compris à  ce qui m’arrivait, car je pensais qu’après toutes ces années j’avais «gagné» quelques points mais pas du tout. Malgré un «package de départ» assez correct et toutes les formes qui ont été mises par la direction lors de mon licenciement, j’avoue avoir beaucoup de mal à  avaler la pilule d’autant que c’est un de mes collaborateurs (et pas le meilleur) qui me remplace. Je ne me vois pas du tout au chômage, je ne l’ai d’ailleurs jamais été. Et même si mes indemnités me permettent de «voir venir», je sens que si je ne retrouve pas ma place dans le monde de l’entreprise je vais perdre le peu d’estime que cette entreprise a bien voulu me laisser…

Vous devez absolument et très rapidement vous reprendre en main, sinon vous risquez fort de tomber dans une procrastination, voire dépression, dont vous auriez bien du mal à vous sortir. Aussi, première règle, ne ressassez pas le passé ! Evitez de voir trop souvent vos anciens collègues (meilleur moyen de «retourner» le couteau dans la plaie à vif). Ensuite, faites en sorte de vous occuper par exemple à toutes ces choses pour lesquelles vous n’aviez jamais assez de temps : passer plus de temps avec vos proches, faire un voyage sans cesse reporté, prendre soin de vous, faire le point dans vos affaires/papiers personnels…
Enfin, envisagez cette période transitoire comme un plan d’actions à mettre en place voire un projet de vie !
Apparemment, votre licenciement ne vous pas apporté tous les éclairages dont vous aviez besoin, à moins que vous n’ayez pas voulu entendre réellement les motivations qui ont poussé votre ancienne direction à se séparer de vous.

Bilan de compétences, vision et réseau

Aussi, pour en avoir le cœur net, adressez-vous à des professionnels et faites un bilan factuel de vos compétences. Cela vous permettra de savoir exactement «où vous en êtes» et probablement où vous souhaitez aller.
Car ce qui compte c’est de vous projeter dans l’avenir en répondant à la question suivante : «Qu’est ce que j’attends de ma vie professionnelle dans les 10/15 années à venir ?» Avec ce bilan et votre vision, vous serez plus à même de séquencer votre plan d’actions et de le décliner en objectifs SMART !
A votre âge, vous avez sans doute un réseau très large. Aussi, c’est bien le moment de faire appel à lui. Mais, attention ! si vous «y allez» avec un air de «cocker battu», quémandant un job «n’importe lequel pourvu que je retrouve ma place dans la société», vous risquez bien de vérifier le vieil adage: «on ne prête qu’aux riches».
Aussi, vous devez booster votre attitude et pour cela rien de mieux que de rencontrer des personnes qui ont vécu des mésaventures similaires à la vôtre et qui ont réussi à s’en sortir. C’est donc vers des personnes à «l’attitude positive» que vous devez vous tourner et certainement pas vers ces personnes – trop nombreuses- qui se cantonnent dans leurs positions de victimes à qui «la vie n’a pas fait de cadeau»…
Et cela, vous ne pourrez le faire qu’en cessant de considérer ce changement dans votre vie comme une menace mais bien comme une opportunité ! Après tout, vous n’avez pas de soucis financiers, vous êtes doté d’une solide expérience, vous avez envie de vous battre pour gagner et les entreprises désespèrent  de trouver des personnes comme vous.
Enfin n’oubliez pas d’envisager la possibilité de monter votre propre entreprise car les exemples de personnes dans votre cas et qui l’ont fait sont nombreux.
Ainsi, saviez-vous que le colonel Sanders a créée Kentucky Fried Chicken alors qu’il avait plus de 65 ans ?
Vous le voyez vous êtes encore bien jeune, et une nouvelle vie se profile pour vous !