La génération Y des extraterrestres !

Je dois gérer une équipe de «jeunes» ayant moi-même la cinquantaine bien installée. Et je dois avouer que j’y perds parfois mon latin tellement ils sont différents de ce que nous étions à  leur à¢ge ! Ils ont certes des qualités mais j’ai vraiment du mal avec leur défaut. Dernièrement, on m’a parlé de la «génération Y» mais j’aimerais en savoir plus et surtout mieux comprendre comment gérer ces extraterrestres !

Eh oui, avoir 25 ans en 2012 n’a rien à voir avec le fait d’avoir le même âge dans les années 80, le contexte a changé, les codes ne sont plus les mêmes ! Et pourtant, cette génération est bien là avec ses codes, ses leviers de motivation et ses contraintes. Vous dites extraterrestres ? Et si c’était eux qui pensaient cela de vous ?

Qui sont-ils ?

La notion de génération Y (prononcé «why») s’explique par son nom. Why (pourquoi), car c’est une génération qui pose des questions, et a besoin de comprendre pourquoi, avant de faire ! Peu d’exécutants au sein de cette génération et encore moins de personnes «impressionnées» par la hiérarchie. Pour elle, peu importe le titre sur votre carte de visite, elle adoubera un manager qui sait se remettre en question, qui crée et innove, et qui est à leurs yeux «hyper-crédible» en termes de savoir-faire et de compétences. Génération connectée et qui privilégie une vie équilibrée (rester tard au bureau = au mieux mal organisé et au pire RINGARD !) plutôt que sa carrière professionnelle qui n’est pas une priorité absolue, l’important est d’être épanoui! Vous le voyez, une génération bien différente, mais bien là !
Alors, épluchez les CV de vos collaborateurs et si vous avez dans votre équipe des personnes nées à partir du début des années 80, eh bien, cela veut dire que la génération Y a commencé à débarquer chez vous !

Ne vous entêtez pas !

Einstein l’a très bien décrit. Selon lui, la définition de la folie consiste à «vouloir obtenir des résultats différents en faisant toujours la même chose de la même façon». Alors, vous pourrez continuer à répéter les «de mon temps, ca ne se passait pas
comme ça», cela ne servira à rien : vous ne pouvez pas continuer à adopter votre mode de management habituel avec ce type de personnes. Les codes, les leviers, les intérêts ne sont pas les mêmes. Aussi, à vous de vous adapter, eh oui, c’est aussi cela être manager : vivre avec son temps !
Vous allez donc devoir changer un certain nombre de choses (c’est une génération exigeante !), et vous verrez d’ailleurs que vous vous y retrouverez ! Arrêtez de vous comparer à eux «au même âge», les temps changent, vous le savez : apprenez à les écouter, à les découvrir pour mieux les comprendre et les apprécier !

Les leviers

Donner du sens : oui, cette génération a besoin de donner du sens à ce qu’elle fait.
Aussi, n’oubliez pas de contextualiser leur job dans le cadre de la mission et des valeurs de l’entreprise et déléguer des responsabilités plutôt que des tâches (c’est une génération aussi hyper diplômée et compétente, alors allez-y !)
Epanouissement : c’est un mot important pour cette génération, l’équilibre vie privée/vie professionnelle est en effet un élément nodal de leur vie. Aussi, oubliez vos anciens codes en la matière, les réunions de 18 h et les «brainstorming» du samedi matin. Organisez tout cela durant les horaires de bureau et, finalement, ce n’est pas plus mal, n’est-ce pas ?

D’autres leviers existent, bien sûr, mais gardez en tête le principe n°17 Dale Carnegie : «essayez sincèrement de voir les choses du point de vue de votre interlocuteur» et vous verrez que votre immersion en «pays Y» se passera très bien !