Je suis un bon manager mais pas mon chef

Sincèrement cela ne m’était jamais arrivé auparavant et pourtant j’en ai eu des chefs dans ma vie professionnelle !
Mais là , je suis vraiment tombé sur un cas.
C’est une personne qui ne connaît rien au métier, qui est jeune avec très peu d’expérience, même avec un parcours académique impressionnant. Et j’ai très souvent l’impression que c’est moi en fait le chef, vu tous les conseils que je lui prodigue (à  sa demande).
Etre aussi peu au fait des spécificités de notre métier et avoir un poste aussi important, c’est vraiment étonnant.
Je ne sais plus quoi penser et me demande ce qu’il fait à  cette place !
Que me conseillez-vous ?

S’il est vrai que plus nous montons dans la hiérarchie et plus «la vue est belle», il est encore plus vrai que dans les hauteurs l’oxygène se fait de plus en plus rare.
Chaque choix représente à la fois un risque mais aussi une opportunité.
Ainsi, votre «jeune manager» a-t-il peut être opté pour le fameux «management participatif», prenant en compte justement votre grande expérience et la nécessité de vous laisser jouer un rôle au sein du département et ce que vous prenez pour de l’inexpérience n’est qu’une simple approche managériale. Dans le cas où, véritablement, ce manager ne SAIT PAS, quelle belle nouvelle pour l’entreprise de le voir se tourner vers des personnes plus expérimentées. Le temps pour lui de «faire ses armes», mieux cerner l’entreprise et développer plus son autonomie.
Mais avant de statuer, il serait peut être intéressant pour vous d’investiguer plus !

Ne présumez pas trop rapidement

Intéressez-vous à son parcours, son expérience et surtout corréler ces données avec la stratégie de votre entreprise. Peut-être que cette personne ne possède pas certaines compétences mais en a d’autres qui vont s’avérer très utiles dans l’avenir ?
«J’avais vraiment des doutes sur une jeune femme qui s’avérait être notre nouveau manager, elle était certes bardée de diplômes mais ne connaissait absolument pas notre métier.  Jusqu’au jour où nous avons réalisé que cette personne avait vraiment des compétences uniques que nous n’avions pas et qui se révélaient très utiles lors de la fusion de notre entreprise avec une autre ! En fait, les actionnaires avaient recruté cette personne pour ses talents en la matière.  Depuis, lorsqu’une personne jeune intègre l’équipe, le mot d’ordre c’est WAIT & SEE : en d’autres termes, ne présumons pas sur les compétences d’une personne tant qu’elle n’a pas eu l’opportunité de les déployer sur le terrain et ce, peu importe l’âge».

Donnez-lui du temps

Aucune personne ne peut déployer tout son potentiel en l’espace de quelques semaines surtout si elle intègre une entreprise dont le métier lui est inconnu. D’ailleurs, ce serait une erreur de le faire car elle risquerait de prendre des décisions hâtives et donc inefficaces.
Il est donc tout à fait normal pour ce manager de prendre le temps d’apprendre le métier. Préfériez-vous avoir un manager qui se lance dans la bataille sans en connaître les tenants et les aboutissants ?
Donnez-lui le temps qu’il faudra pour le laisser exprimer tout son véritable potentiel. Ce n’est pas parce qu’elle ne connaît rien à votre métier qu’elle n’est pas capable !

En acceptant cette personne vous vivrez certainement beaucoup mieux ce changement. Dans le cas contraire vous ne ferez que générer une frustration qu’il vous sera de plus en plus difficile à maîtriser et qui risquerait de vous mener à certaines erreurs irréversibles.
 «Les faits sont têtus», en d’autres termes, c’est lui le CHEF ! Alors continuez de faire ce que vous faites et contribuez ainsi à créer la dream-team dont tout actionnaire rêve : celle du parcours académique brillant et de l’expérience !
A vous de jouer !