Je me mets en colère trop souvent

Je ne pense pas être une «mauvaise personne», au contraire, je suis vraiment très à  l’écoute de mes équipes, et je cherche toujours à  ce qu’elles puissent se dépasser en les accompagnant et en les formant. Le seul problème c’est que je pique -trop souvent- des colères vraiment fortes. Je les regrette presque immédiatement après et même si je sais que mon équipe connaît ce défaut et passe outre, j’aimerais vraiment pouvoir mieux gérer mes émotions.

Ah si nous devions faire la liste de nos défauts les plus intimes que nous aimerions rayer de la cartographie de nos «compétences» ! Les Aztèques appelaient cela avoir l’esprit «mitote», comme dans un épais brouillard et à l’écoute de milliers de voix qui rendent notre esprit confus…

Je veux changer

Vous avez fait le premier pas, et le plus important : vous avez envie de changer car vous avez pris conscience qu’il le fallait.
Cela peut paraître évident mais cela n’est pas le cas pour tout le monde, en fait, pour une grande majorité de personnes qui n’est pas consciente de ses défauts ou pire ne considère pas important d’y remédier. Et vous avez raison !
Maintenant : ACTION !

Mes déclencheurs de colère

Si vous voulez combattre cette colère, vous devez analyser ce qui la déclenche.
Ces déclencheurs peuvent être de deux ordres. Le premier vous concerne personnellement, il s’agit de votre état physique. Avez-vous remarqué qu’elle arrivait dans des moments de grand stress et/ou de grande fatigue ? Si c’est le cas, apprenez à mieux réguler votre énergie et à prendre soin de vous pour ne pas vous trouver dans ce terrain fertile en émotions…
Le second est plutôt d’ordre conjoncturel. Il s’agit des situations précisément qui vous amènent à cette colère. Analysez-les pour en dégager des thématiques communes : est-ce la mauvaise foi ? La remise en question soudaine d’un plan que vous aviez mûrement réfléchi ? Le non-respect d’une procédure ? L’inéquité ?
Cela va vous permettre d’anticiper et donc de vous préparer en amont à la naissance de cette colère !

Contrôler ma colère

Savoir reconnaître et canaliser ses émotions font partie des principes de base en matière d’intelligence émotionnelle.
Ainsi, si vous savez que, lors d’une réunion, voir un collègue (souvent le même) se déresponsabiliser d’un retard de livrable (voire en reporter la faute sur vous !) qui a fortement impacté votre propre travail va vous mettre en colère, préparez-vous à cela. Visualisez cette scène, et laissez vos émotions vous guider vers votre colère, puis refaites le même exercice mais cette fois-ci en restant calme. Cela ne vous prendra que quelques minutes mais vous verrez que lorsque vous vivrez réellement cette scène vous ne l’aborderez pas de la même façon. La méthode Dale Carnegie des 4 questions peut certainement vous y aider. Il s’agit simplement une fois l’événement arrivé de se concentrer à répondre à ces questions :

1. Quel est le problème ?
2. Quelles sont les causes du problème ?
3. Quelles sont les solutions ?
4. Quelle est la meilleure solution ?

N’hésitez pas à y répondre par écrit, cela vous permettra notamment de ne pas réagir à chaud, et, donc, de baisser le niveau d’intensité émotionnel dans lequel vous vous trouvez.
Il va falloir que vous réfléchissiez à REMPLACER cette colère par une AUTRE émotion. Prendre avec VOUS MEME les 4 accords des Toltèques (descendants des Aztèques) pourraient vous y aider : 1/que votre parole soit impeccable, 2/ne prenez pas les choses personnellement, 3/ne faites aucune supposition, 4/faites toujours de votre mieux. Ces quatre accords vous concernent VOUS et non votre entourage, c’est VOUS qui décidez !

L’idée étant de lever cette brume qui envahit votre esprit, de faire taire ces voix qui vous mènent à cette colère et surtout de devenir la personne que vous êtes réellement : une personne authentique, engagée dans ses défis ET sachant mesurer ses propos !

A vous de jouer !