Incompétent et promu à  ma place !

J’attendais cette promotion depuis des mois et voilà  que tout tombe à  l’eau avec la promotion d’une autre personne. Je pensais pourtant avoir fait mes preuves depuis tout ce temps. S’il faut faire des «salamalecs» pour obtenir ce que je mérite, pas question!
J’ai d’ailleurs commencé à  prospecter sur le marché. Je ne compte pas rester dans une entreprise qui ne sait pas reconnaître les talents et qui récompense les incompétents.
Que me conseillez-vous ?
C.K Tanger

Le sentiment d’injustice est certainement un de ceux qui engendrent les plus grandes réactions émotionnelles. Surtout si vous étiez presque certain d’atteindre votre but et qu’en aucun cas vos supérieurs n’ont évoqué la possibilité que vous n’obteniez pas cette promotion. Maintenant, rester sous le coup de l’émotion peut vous amener à faire des erreurs irréversibles. Alors, calmez-vous, et examinez la situation en reprenant les faits.
Une entreprise qui se respecte doit pouvoir avoir mis en place des systèmes pour identifier ce que nous appelons aujourd’hui «les talents» (et hier les hauts potentiels…).

Et si nous parlions de vous ?
Mais aucun système ne le permettra si la personne concernée n’y met pas «un peu du sien». Car les gens du CODIR n’ont pas de baguette magique leur permettant de détecter la personne à promouvoir. Surtout si cette personne justement ne fait rien pour le montrer ! Si elle reste cantonnée dans son «profil bas» de modeste qui tout simplement par fierté ne veut pas se valoriser juste un petit peu.
C’est ce qui est arrivé à une personne ayant rencontré la même problématique que vous : «J’avais reçu une si forte éducation du profil bas que j’ai continué à le faire une fois mon premier job décroché, j’arrivais à obtenir de très bons résultats, mais comme je restais sous la réserve, j’étais «invisible» le jour où le DG a cherché quelqu’un pour ouvrir une filiale dans une autre ville.Quelqu’un d’autre a eu le job : il avait tout simplement sollicité le DG et mis en valeur des résultats de 30% inférieurs aux miens ! Depuis, j’ai compris, en matière de modestie, les excès sont à bannir ! Car si je me suis privée de cette promotion, mon entreprise également a perdu du temps avec cette personne que j’ai d’ailleurs fini par remplacer !»
Vous le voyez, dans cette problématique, la faute est certainement partagée ! Rester accroché à ses dossiers et à ses réunions d’équipe comme dans une bulle n’a jamais contribué à développer des relations intéressantes au sein de l’entreprise. Le faire permet au contraire non seulement de développer son image de marque mais aussi d’être informé de façon pertinente et rapide des changements dans l’entreprise et, ainsi, de savoir quand et contre qui se préparer à mener une bataille. Si vous l’aviez fait, vous auriez certainement entendu parler de la candidature de votre challenger ou au moins que la partie n’était pas gagnée d’avance et auriez pu préparer votre «plan B».

D’autres horizons
Vous êtes déçu, voire aigri, et vous souhaitez changer de job ? Très bien ! Mais sachez que nous obtenons rarement un résultat positif en nous motivant par le déni du «je ne veux plus avoir à vivre ça, pas question de me laisser piéger une nouvelle fois, etc.». Aussi, avant de réfléchir à votre prospection, examinez aussi les raisons positives qui vous encouragent à changer de job comme «découvrir de nouveaux métiers, tester mes compétences dans un nouveau secteur…».
Alors, retroussez vos manches et identifiez toutes les pistes possibles y compris celle de gagner au sein de votre entreprise actuelle mais cette fois-ci en vous rappelant que si vous vous battez c’est parce que vous méritez la victoire !
A vous de jouer !