Elever seule ses enfants et travailler !

Je sais que ce n’est pas un sujet «classique» mais je me suis dit que cela allait intéresser d’autres femmes qui, comme dans mon cas, se retrouvent à  devoir gérer seules leurs enfants et un travail.
J’avoue que chaque fin de journée, je me dis que j’ai réussi un «miracle» car je dois jongler seule avec de nombreuses tà¢ches personnelles en même temps que mon travail qui est très prenant et dont j’ai absolument besoin pour pouvoir prendre soin convenablement des miens.
J’en arrive à  être terrorisée de voir un manager planifier une réunion tard ou des «séminaires» en week-end et je ne parle pas de la quantité de travail que je dois abattre, en journée mais aussi en soirée et les week-ends, et cela pour ne pas me faire des remarques et assurer ma carrière, tout en m’occupant de mes petits…

Oui, effectivement, vous n’êtes pas seule dans ce cas, mais avant toute chose cessez de vous culpabiliser ! Vous faites sans doute comme le conseillent nos amis les Toltèques «de votre mieux» !

Organisez-vous

Trois règles simples :

1. Utilisez un seul support (virtuel ou papier, peu importe) pour planifier vos tâches et faites le point en fin de journée pour organiser votre journée du lendemain. Et surtout, ne vous rassurez pas en écrivant une liste sans fin de tâche à boucler pour une même journée, cela ne servirait qu’à apporter de la confusion dans votre priorisation : soyez raisonnablement optimiste !
2. Déléguez : c’est un win-win outil par excellence. Vous gagnez du temps et en même temps développez les compétences et l’autonomie de vos collaborateurs. Au début, vous serez en plein dans votre zone d’inconfort, craignant -à juste titre d’ailleurs- les retards et autres erreurs, mais vous verrez qu’au bout de quelques semaines, vous prendrez conscience combien vous aurez eu raison de répartir cette charge de travail!
3. Fuyez les voleurs de temps : les déjeuners «à rallonge», les collègues bavards ou certaines réunions «inutiles», si vous devez vous accorder une pause c’est parce que vous l’aurez voulu et non parce qu’on vous l’aura imposée !

Apprenez à dire non

Ce n’est pas parce que vous serez de toutes les réunions, de tous les projets que vous ferez automatiquement avancer votre carrière. Aussi, apprenez à dire non à certaines sollicitations et n’ayez pas «honte» de cela. Si vous êtes performante, que vous atteignez vos objectifs et que vous êtes une collaboratrice fiable, vos «non» seront d’autant plus écoutés et…respectés.
Apprenez à dire les choses simplement, après tout. En quoi refuser une réunion tardive pour cause de spectacle de fin d’année du petit dernier serait une faute professionnelle ? Ce serait plutôt une faute…de goût si on vous l’imposait, non ?
La règle en matière de non, c’est de l’accompagner d’une solution de rechange «je te propose de faire cette réunion demain à la première heure», «pourrions-nous remplacer cette réunion, à l’extérieur par une conf call»… ?
Enfin, n’oubliez pas quevous avez aussi le droit de dire non à…vos enfants et que ca ne fera pas pour autant de vous une mère défaillante.

Pensez à vous-même…

Oui, vous avez des responsabilités, au bureau comme à la maison. Et certainement pas beaucoup de temps à dédier à une personne qui est AUSSI très importante: vous-même ! Alors dans ce tourbillon de responsabilités, pensez à inclure AU MOINS une activité par semaine qui ne sera destinée qu’à vous : vous verrez que ce temps sera très précieux pour recharger vos batteries avec le sourire !
En gérant votre temps, en apprenant à dire non et surtout en déculpabilisant si «tout n’est pas parfait», vous vivrez beaucoup mieux votre statut de «[email protected]» mais aussi, vous en aiderez certainement -beaucoup- d’autres qui suivront votre exemple !

A vous de jouer !