«On m’impose le fils du patron !»

Je suis en permanence en sous-effectif et je réclame depuis des mois une ressource en plus. Là  ENFIN j’ai été entendu mais malheureusement il s’agit du FILS de mon BOSS ! Il est réputé pour être prétentieux et fainéant. Alors vraiment c’est pas le moment, avec tout le travail que nous avons j’aurai en plus à  gérer cette situation !

Aïe Aïe Aïe… Pas très agréable comme situation. En même temps c’était prévisible, non ?

Donnez-lui une chance

Ah ! ces jolies rumeurs de couloirs…comme elles sont créatives et…malveillantes. Ce «pauvre garçon» n’est pas encore arrivé que sa «réputation sulfureuse» l’a déjà précédé. Mais au fond qui le connaît vraiment ? Et pourquoi cette réaction aussi agressive à son égard ?
Les rumeurs bâtissent des murailles entre nous et les personnes concernées qui deviennent par la suite infranchissables. Vous dites que ce jeune homme est «prétentieux et fainéant», mais avez-vous VOUS-MEME valider ces impressions ? Avez-vous travaillé avec lui, l’avez-vous observé «in situ» ? Alors, et puisque de toute façon vous serez obligé de travailler avec cette personne, donnez-lui une chance et par la même vous vous en donnerez aussi une à vous !

Oubliez qui il est

Et si vous considériez cette personne comme…une personne lambda ?  Après tout, il est assez courant de se retrouver avec une nouvelle recrue dans son équipe, n’est-ce pas ?
Oubliez donc «qui il est» car, dans le cas contraire, toutes vos réactions mais aussi les siennes seront interprétées par vous dans ce prisme de «fils du patron».
Alors soyez juste, et juste vous même. Surtout pas d’excès : trop «gentil» ou trop «agressif» serait une erreur. Contentez-vous de le gérer comme vous gérez les autres collaborateurs. Et réservez votre jugement que vous ne formulerez qu’à l’aune des faits et résultats qu’il vous démontrera.
Intéressez-vous à son parcours académique, son expérience et moins à sa «parenté»… Vous verrez, cela aura pour effet immédiat de dépassionner le sujet et vous permettra de vivre cette situation de manière plus sereine et plus… professionnelle.
Et oui, il est possible qu’au bout de quelques semaines, vous soyez -malheureusement- amené à valider ces rumeurs… Alors que faire ?
Et bien, d’abord bien entendu en parler avec lui et tenter de le ramener à une conduite plus «pro», puis si vous ne voyez pas de résultat, en vous adressant tout simplement directement à son père !

Et si c’était vrai ?

Il vous faudra sans doute user de doigté, car il est toujours difficile pour un parent (même un boss !) de s’entendre dire que sa progéniture est défaillante, mais vous le devrez, et ce, pour plusieurs raisons.

D’abord parce qu’il s’agit pour vous de faire preuve d’équité face à votre équipe, ensuite parce que si vous ne le faites pas c’est votre Boss qui perdrait toute crédibilité!
L’idée n’étant pas de faire de cet entretien une longue suite de remontrances et autres critiques acerbes, mais bien de chercher ensemble des solutions pour faire en sorte que ce «jeune homme» comprenne bien que ses liens de parenté ne le dédouanent pas de ses responsabilités mais bien au contraire : c’est parce qu’il est «fils de…» qu’il doit être encore plus irréprochable que tout autre collaborateur!

A vous de jouer !