Ma start-up ne décolle pas !

J’ai mis au point une solution vraiment très innovante pour les entreprises. Je travaille sur le projet depuis deux ans, mais je n’arrive pas à obtenir des clients. J’ai pourtant bien communiqué sur les réseaux sociaux et même si mes pages fonctionnent bien, je n’ai pas beaucoup de retours vraiment «intéressants» pour mes ventes.

J’essaye de prendre des rendez-vous mais c’est difficile et le monde de l’entreprise me paraît bien difficile à atteindre !

Que me conseillez-vous ?

Quelle belle aventure que la création de sa propre entreprise: bravo à vous d’avoir porté ce projet ! La vraie vie se passe ici et non sur les réseaux sociaux qui peuvent, certes, être un moyen de vous faire connaître mais certainement pas la SEULE façon pour vous d’obtenir des clients (surtout si vous êtes dans une vente B to B). Aussi, c’est une excellente chose d’avoir une visibilité à travers ces outils de communication, mais cela sera encore meilleur si vous faites en sorte de faire rentrer votre solution dans une vraie salle de réunion avec de vrais acheteurs potentiels !

Car un «j’aime» ne veut pas dire un «j’achète», n’est-ce pas ?

Votre produit ne se vendra pas tout seul

Je suis certaine que vous êtes très fier de votre solution, que vous y avez travaillé d’innombrables heures et que pour vous : c’est la MEILLEURE Solution ! Maintenant, si parfaite soit-elle, elle ne peut se «vendre toute seule». Et s’il y a bien une personne capable et motivée pour cela c’est bien vous ! Vous connaissez parfaitement votre produit, vous êtes passionné à son propos et cela se ressentira lors de vos démonstrations/entretien de vente, ce qui est une excellente chose ! Alors, si vous n’êtes pas «confortable» avec les aspects commerciaux, formez-vous à ce sujet et surtout entraînez-vous à parler le langage du client qui sera peut être attiré par votre histoire mais voudra surtout savoir EN QUOI votre solution est la meilleure pour SA PROBLEMATIQUE.
Et pour cela, il va vous falloir comprendre vos clients, leurs enjeux, leurs objectifs et en quoi votre solution est LA réponse à certaines de leurs problématiques. Alors, rencontrez un maximum de prospects, décrochez votre téléphone (ce bon vieux téléphone dont certaines personnes oublient qu’il a aussi une fonction vocale et ne sert pas qu’à surfer sur le Net ou s’envoyer des messages), faites des emailings, du porte-à-porte mais décrochez ces premiers RDV !
Chaque rendez-vous, chaque appel, vous permettra d’affiner votre argumentation, de prendre en assurance en techniques de vente et de mieux comprendre comment valoriser votre offre.

Never give up !

Cette «partie là de votre travail» est votre préférée et vous n’aimez pas beaucoup le reste du job de «patron» qui est pourtant nodal : VENDRE !
Car, en attendant que votre start-up décolle (et c’est tout ce que je vous souhaite) et de pouvoir recruter des commerciaux, il va bien vous falloir vous y mettre.
Aussi, ne lâchez rien, ne laissez pas tomber aux premiers NON (et il y en aura, ça fait partie des «règles du jeu»), gardez votre enthousiasme quoiqu’il arrive. Projetez-vous à ce moment précis où un prospect vous annoncera qu’il est OK et qu’il vous envoie son bon de commandes. Installez-vous dans ce moment précis où vous serez en train de livrer votre solution à ce client, et où vous encaisserez votre premier règlement. C’est ce moment précis qui va vous permettre de ne rien lâcher et de faire que votre produit prendra sa place sur le marché. James Dyson a pendant 15 ans dû concevoir 1527 prototypes avant de trouver le bon. Heureux, il pensait qu’il allait pouvoir très facilement vendre son aspirateur aux fabricants, mais cela n’a pas marché et c’est au Japon qu’il a réussi à vendre son premier brevet. Aujourd’hui, sa société a vendu plus de 50 millions de produits.

Laissons donc à Monsieur Dyson le mot de la fin : «N’abandonnez jamais. Dites-vous que la réussite est derrière le prochain virage».

A vous de jouer !