Les managers médiocres n’apprécient pas les collaborateurs intelligents

J’ai intégré cette entreprise avec beaucoup d’enthousiasme mais j’ai vite déchanté quand j’ai appris à connaître mes managers. En fait ils ont pratiquement tous un niveau très bas et s’attendent à ce que leurs collaborateurs soient ainsi. Quand je propose de nouvelles idées, j’ai droit à un «contentez-vous de faire ce qu’on vous demande» ou encore «ce n’est pas un jeune comme toi qui va nous apprendre le métier», alors que cette entreprise cherche justement à changer et à innover ! Que me conseillez-vous ?

Quand un manager «normal» se réjouit d’accueillir un collaborateur brillant, et cherche à «utiliser» toutes ses compétences pour augmenter la performance de son département, le manager «Iznogood», lui, est effrayé de voir sa légitimité remise en question et fait tout pour “invisibiliser” ce collaborateur. Lorsque vous rajoutez une dose de mauvais management «des managers» qui fabrique justement ce cloisonnement entre les bons et les médiocres, qui ne sanctionne ni n’évalue les capacités managériales de l’encadrement, vous obtenez une personne comme vous qui a envie de faire bouger les choses mais qui ne pourra pas le faire. Et c’est ainsi qu’une entreprise finit par se «médiocrétiser» peu à peu…

Les médiocres ne reconnaitront jamais une erreur, nieront avoir pris telle décision ou telle position avec un aplomb qui vous désarmera et vous fera faire des faux pas. Et c’est aussi ce qu’ils cherchent. Aussi, choisissez bien vos batailles.

N’abandonnez pas mais reconnaissez le bon moment pour partir !

Il ne s’agit pas ici de montrer que «vous avez raison», encore moins de souligner leurs «lacunes» mais bien de faire avancer vos sujets: ils sont plus nombreux que vous et ont plus de légitimité (par l’ancienneté). Il va donc vous falloir faire preuve de patience et de diplomatie. Ce n’est guère facile, mais si vous avez décidé de rester sur ce bateau, autant faire un voyage agréable et constructif. Commencez par identifier des collègues qui sont dans la même situation que vous et travaillez ensemble le plus possible en vous concentrant sur votre champ d’action à chaque fois.
En dépit de votre environnement, continuez de vous inscrire dans une logique d’amélioration continue, restez curieux et ouvert au changement de notre monde, multipliez les échanges avec les personnes comme vous et réduisez à leur minimum celles avec «les autres».

Et surtout ne tombez jamais dans leur médiocrité !

C’est le pire qui pourrait vous arriver : abandonner et vous résoudre à faire «comme eux», car vous ne ferez pas que copier une «worst pratique» mais vous risqueriez de finir par leur ressembler.

Et c’est pour cette raison que vous devrez bien faire attention au moment où vous commencerez par avoir les mêmes réflexes médiocres, les mêmes «renoncements». Lorsque vous verrez que rien n’est possible, que même avec toute la diplomatie possible vous avez véritablement les mains liées et vous devez gérer trop de frustrations, alors, c’est à ce moment-là qu’il vous faudra quitter ce bateau sans hésiter. En gardant en vous cette expérience comme le parfait exemple de tout ce qu’il ne faudra jamais faire lorsque vous deviendrez à votre tour manager !