Le grand expert technique du big projet que tout le monde déteste !

Nous menons un grand projet de transformation ( nous sommes l’équipe d’informaticiens). Nous travaillons vraiment beaucoup et nous sommes bien dans les objectifs. Maintenant, nous avons une collègue au sein de l’équipe qui sait avec une compétence unique se faire des ennemis. Elle est désagréable avec tout le monde et à la limite ça pourrait passer entre nous mais quand elle se permet de critiquer ouvertement le directeur d’un département et son équipe qui sont les éléments plus importants de notre projet ça devient vraiment problématique. Cette personne est vraiment une très grande experte dans son domaine (quasiment la seule sur la place) mais pour ce qui est du comportemental elle n’a même pas le bac !

Que me conseillez-vous ?

Et oui, posséder une expertise technique de haut niveau est certes une qualité indéniable et même très précieuse pour une entreprise. Mais lorsque toute cette intelligence s’accompagne d’une «pauvreté» en termes d’intelligence émotionnelle, alors ce qui était un atout peut se transformer en «facteurs clés d’échec».
En réalité, je suis certaine que si vous prenez le temps (hors contexte professionnel) et dans un environnement serein de discuter avec elle vous risquez bien de découvrir une personne totalement différente de celle que vous devez «subir» au travail. Car c’est probablement de cela qu’il s’agit : cette personne possède une expertise unique sur laquelle j’imagine votre entreprise compte beaucoup C’est en comprenant son mécanisme qui déclenche son agressivité que vous allez pouvoir non seulement désamorcer cette bombe à retardement mais surtout repartir sur d nouvelles bases pour le bien de tous !

Formable ou délégable !

Dans un contexte aussi rapide qu’exigeant et ne donnant que très peu le droit à l’erreur qu’est un projet transformant, vous n’aurez que deux solutions : Formez/coachez/sensibilisez cette personne à communiquer de manière plus diplomatique en lui démontrant l’impact négatif et le temps perdu à cause de son comportement. Déléguez la partie communication et réunions à d’autres si le point 1 s’avère impossible. OU du moins, réduire à leur minimum toutes les interactions entre elle et les autres départements de l’entreprise., ce qui lui permettra aussi de se concentrer sur ce qu’elle préfère sans doute : les aspects techniques du projet. Cela va compliquer un peu les choses (et notamment par rapport à votre équipe qui aura du mal à accepter ce traitement «exceptionnel») mais si vous n’avez-vraiment pas d’autres choix…

Mais après ?

Mais après, vous devrez reconsidérez votre manière de planifier et piloter des projets de ce type au sein de votre entreprise. Le diplôme ne fait pas l’homme et encore moins la qualité des relations qu’il bâtira avec les autres. Dans notre monde de l’entreprise qui se construit de plus en plus en mode projet, la hiérarchie sera bientôt un concept dépassé car tout se fera en transverse et l’autorité que donne un titre au sein d’un organigramme ne pourra plus être utilisé pour faire faire les choses aux autres. Il faudra développer d’autres moyens, d’autres leviers qui passeront immanquablement par des compétences en soft skills comme la communication, la coopération, la capacité à fédérer, à anticiper et gérer les conflits, etc. En d’autres termes, vous devrez consolider les compétences techniques de vos collaborateurs (il n’est pas normal qu’une entreprise soit tributaire d’une seule personne possédant «le graal» d’une expertise unique, la compétence doit se partager, c’est comme cela que tout le monde peut progresser !) tout en insistant que tout projet, ne servira à rien si une fois mener à bout, elle se retrouve exsangue, avec des clans formés et se détestant, des rancœurs et des conflits qui s’inscriront dans son ADN…

A vous de jouer !