L’année agricole démarre sur de bonnes bases

L’arrivée des pluies met fin au programme de sauvegarde 2015-2016. L’orge subventionnée vendue au prix fixe de 2 DH/kg a permis de sauver les ressources animales.

Le programme spécial d’atténuation des effets du déficit pluviométrique pour la campagne 2015-2016 a pris fin (tous les marchés seront clôturés conformément aux délais réglementaires fixés par les cahiers des charges) avec l’arrivée des pluies qui ont atteint des niveaux permettant un bon démarrage de la campagne agricole 2016-17. Le cumul pluviométrique moyen national au 5 décembre 2016 est de 140 mm, soit une hausse de 22% par rapport à une année normale (114,7 mm) et de 107% par rapport à la campagne précédente (67,4 mm) à la même date. A l’époque, l’Etat avait été obligé de mettre en place un dispositif musclé pour remédier aux difficultés inhérentes à la faiblesse des précipitations.

La première partie de ce programme d’urgence a ciblé la préservation des ressources animales. D’une part, le cheptel extensif des petits ruminants et des camelins, avec la mise à la disposition de l’orge subventionnée dans différentes régions du Royaume, notamment dans celles où prévalent les petits ruminants et les camelins, via des centres relais répartis sur l’ensemble du territoire du Royaume dans chaque village dans le souci de se rapprocher au maximum des bénéficiaires. Dans ces centres, l’orge a été commercialisée à guichet ouvert au prix subventionné fixe de 2,00 DH/kg. Le programme lancé en février 2016 a couvert 562 points de vente et porté à fin novembre 2016 sur la distribution effective de 7,2 Mq au profit d’environ 710 000 bénéficiaires. D’autre part, le cheptel bovin entièrement identifié par le Système national d’identification et de traçabilité animales (SNIT) avec la mise à la disposition des éleveurs de bovins identifiés d’aliments composés subventionnés. Ce programme de soutien a permis de fixer le prix de vente de ces aliments à 2,2 DH/kg au lieu de 3 DH/kg, livrés au niveau des chefs-lieux des communes. Les ventes ont totalisé 360 000 quintaux au 30 novembre 2016.

1,9 Mq de semences certifiées  garantis pour la campagne en cours

La seconde partie a concerné quant à elle les jeunes plantations d’arboriculture fruitière sous régime pluvial âgées de moins de 4 ans, il a été procédé à l’irrigation d’entretien des plantations pour 126 projets au niveau de 9 régions. La superficie touchée s’est établie à 72 330 ha pour un budget de 116 MDH.  Le programme de multiplication des semences céréalières certifiées a, pour sa part, permis d’atteindre 60 000 ha sur 70 000 ha programmés, dont 25000 ha irrigués.  Cette superficie se répartit entre le blé tendre (60%), le blé dur (29%) et l’orge avec 11%. La production de semences certifiées a permis de garantir un disponible de 1,9 Mq au titre de la campagne en cours (2016-2017). En outre, pour les périmètres irrigués, première source de création de la valeur ajoutée végétale et deuxième créateur d’emplois agricoles en année sèche, il a été procédé à l’encadrement intensif des cultures, des agriculteurs et à la mise en place d’une programmation efficace de l’irrigation ayant permis d’assurer l’assolement équilibré des cultures ainsi que la sécurisation de l’approvisionnement du marché en fruits et légumes et semences, entre autres.