Le Concert pour la Tolérance : plus que jamais…

La baie d’Agadir a veillé, samedi 19 octobre, aux rythmes du Concert pour la Tolérance. Une pléiade d’artistes du Maroc et de France s’est réunie encore une fois autour des valeurs de la diversité et du vivre-ensemble.

Cette année, plus que jamais, le Concert pour la Tolérance est tombé à point nommé. Dans un environnement sociopolitique des plus amers en France, où les débats publics s’empâtent de discours racistes décomplexés, des artistes issus d’une France métissée se sont produits sur la scène de la baie d’Agadir, pour fêter le vivre-ensemble et résister aux radicalismes de tous bords.

L’édition 2019 a donné carte blanche au brillantissime Soprano qui n’a pas lésiné sur les moyens pour offrir un exceptionnel moment de fête et de communion, en compagnie des artistes venus nombreux et gracieusement, faut-il le préciser. Face à la scène, un public immense s’est rassemblé autour des valeurs qui lui sont familières. 220 000 spectateurs ont chanté en chœur avec les artistes, dégageant une belle énergie pour les téléspectateurs de la transmission sur M6, W9, 2M, TV5 Monde, RFM et Virgin.

Un plateau éclectique

Sous la maestria de l’artiste Soprano, un tableau inédit de performances et de collaborations a été donné ce samedi 19 octobre, sur la baie d’Agadir. Ami et complice de ce dernier, Black M s’est fendu d’une performance haute en couleur et en joie de vivre qu’il a partagée avec plusieurs artistes, dont le parrain de l’édition. On a également entendu des titres phares de Vitaa & Slimane, duo choc qui incarne la fusion parfaite entre deux sensibilités, mais aussi deux cultures. Ils étaient touchants ces Kids United, veillant très tard, pour chanter des morceaux vieux de plusieurs fois leurs âges.

Le Concert pour la Tolérance nous a également présenté les News Gypsies, héritiers des célèbres Gypsy Kings et dont les chansons en français célèbrent l’amour et la paix. Fierté du Maroc en France, Lartiste a mis le feu avec deux de ses tubes les plus connus, de même que Dadju, dont le fameux Bob Marley s’agrippe aisément aux esprits.

Et pour ne rien gâcher au plaisir, Patrick Fiori s’est joint à la ferveur de ses confrères pour rappeler son engagement pour l’amour et l’altérité.
Côté marocain, Fnaïr ont partagé la scène avec Nora Fatehi pour un show exceptionnel, comme ils savent en faire. Douzi a couronné le tout en offrant au public un rare moment de félicité, même avec de vieilles chansons. Pour les amoureux de l’électro, les célèbres DJ, Michaël Canitrot et Richard Orlinski, ont partagé la scène avec l’étoile montante du Maroc DJ ID.

Unisson, fusion

Pour réussir un concert pour la tolérance, un ingrédient est indispensable : la diversité. C’est dans cet esprit que des artistes français ont été invités par la direction artistique de l’événement. Ceux qui étaient disponibles à cette date ont tous répondu présent, sans l’ombre d’une hésitation et ce, pour renouveler leur adhésion aux valeurs de l’ouverture et du métissage. Même si la présence féminine était perceptiblement moins importante, c’est un plateau, aussi divers qu’homogène, qui s’est retrouvé sur la scène d’Agadir.

Le plus de l’année 2019, c’est l’implication de Soprano dans tous les tableaux présentés, réalisant ainsi un fil conducteur et un lien solide entre les diverses performances. Se déplaçant, avec facilité, des raps déchaînés aux ballades mélodieuses, Soprano a surtout dealé de la cohésion et de l’affinité entre artistes et genres différents. On ne peut qu’espérer se réaliser des collaborations nouvelles qui semblaient presque improbables et qui grâce au Concert pour la Tolérance sont aujourd’hui possibles, désirables.

Lire aussi :    Plus de 220 000 personnes au Concert de la Tolérance à Agadir

Lire aussi :   Yannis Chebbi, Producteur : «Dans un monde en tension permanente, faire le Concert pour la Tolérance en terre d’islam est indispensable»