Passer du commercial au marketing digital, est-ce possible ?

Je travaille dans le commercial depuis près de 10 ans. J’ai fait plusieurs secteurs : l’immobilier, l’automobile et les télécoms. Aujourd’hui, je commence à tourner en rond et j’aimerais me reconvertir. Je me dis qu’à mon âge c’est le meilleur moment et puis passer ma vie en rendez-vous je ne m’y vois pas. J’ai pensé au marketing digital parce que depuis la crise Covid, j’ai travaillé étroitement avec les équipes de marketing, appris beaucoup de choses et j’ai trouvé ça passionnant. Maintenant je ne sais pas comment m’y prendre…
Que me conseillez-vous ?

Changer de métier n’est plus un acte si «extraordinaire» comme il y a seulement quelques années, et d’ici peu il sera probablement la norme. Vous avez bien raison de vous poser cette question et surtout de trouver pas seulement le moyen d’y arriver mais aussi le «pourquoi» !

Le commercial, une voie pour beaucoup d’autres…

Le commercial s’apparente à une activité sportive complète qui ferait travailler un maximum de «muscles». Ce métier requiert de maîtriser des compétences aussi diverses que la prise de parole, l’organisation, la négociation, la gestion de conflit, l’écoute ou encore la capacité à comprendre les enjeux d’un marché.

Et c’est pour cela que l’exercice de ce métier peut mener à des reconversions professionnelles aussi intéressantes que réussies. A certaines conditions…

Planifiez avec succès… votre succès

Opérer une telle reconversion doit se faire en toute sécurité, car cela va vous demander des efforts et de faire certains choix importants. Aussi, (et comme pour tout choix), il est primordial que vous le fassiez en connaissance de cause. D’abord en comprenant mieux le métier de mareyeur digital (ou plutôt LES métiers!), ses implications et son côté moins attrayant. Et oui, car pour ce «nouveau mariage» ce sera aussi pour le meilleur et pour le pire ! Pour cela, vous devez mener une introspection et procéder à une auto-évaluation sincère et factuelle vous concernant. Quels sont vos véritables atouts ? Quels sont vos points les plus vulnérables sur lesquels vous n’avez pas pu réellement évoluer ?

Si vous le pouvez, faites appel à des professionnels pour vous assister, cela vous permettra de vous baser sur une information factuelle et même vous en servir dans vos prochaines candidatures. Puis lier cette analyse avec ce qui est requis d’abord en termes de soft skills pour occuper un poste de marketeur digital. Si vous souhaitez planifier avec succès votre succès, demandez à voir les «job description» des postes que vous pourriez occuper, cela vous donnera une liste de hard skills précises à maîtriser.

Obsolescence accélérée des compétences

Si vous êtes toujours convaincus (et pour les bonnes raisons) que votre décision est la bonne, alors il va vous falloir «rentrer dans les détails». Travailler dans le marketing digital (et pourquoi pas en tant que Growth Hacker ?) requiert certes des soft skills mais surtout des hard skills (compétences techniques). Et celles-ci pourront difficilement s’acquérir vite sur le terrain. Il existe aujourd’hui sur le marché de la formation de nombreuses offres intéressantes à ce sujet et qui peuvent se réaliser dans les temps «off» de votre travail.

Cette approche comporte de sérieux avantages comme mieux comprendre ce nouveau métier, gagner en crédibilité lors de vos candidatures et tester votre volonté aussi. Vous pourrez également vous abonner à certains podcast très pointus en la matière, assister à des conférences et enfin rencontrer des amis/connaissances exerçant ce métier et qui pourront vous en parler (Linkedin est un espace d’échanges qui vous le permettra assez facilement)

Puis, il vous faudra passer à l’étape action. Et à commencer par votre entreprise !

Car un marketeur digital qui connaît aussi bien son marché et qui, en plus, maîtrise les techniques du métier, est une denrée rare. Mais pour cela, il vous faudra accepter de prendre le temps d’apprendre ! Selon Isabelle Rouhan, auteure du livre «Les métiers du futur», 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore aujourd’hui. Elle introduit le concept d’obsolescence accélérée des compétences qui duraient 40 ans dans les années 70 pour ne durer qu’entre 12 et 18 mois aujourd’hui.

Alors vous avez raison d’«updater» vos compétences aux nouvelles réalités de notre monde !

A vous de jouer !