Je maîtrise mon sujet mais je ne sais pas le présenter devant du monde

Je suis ingénieur et je conduis des projets vraiment intéressants, mon problème c’est quand je dois prendre la parole, je commence comme on dit chez nous à «entrer et sortir dans mes paroles», alors que tout est clair dans ma tête. On dirait qu’il y a comme une rupture entre mes pensées et ce que je dois dire. Du coup, je commence à perdre mes moyens, d’autant que je vois bien que les autres commencent à s’ennuyer. Surtout que mes collègues, eux, on dirait qu’ils jonglent avec la prise de parole, c’est tellement fluide par rapport à moi !

Que me conseillez-vous ? J.D.- Casablanca

Pour obtenir un gramme de safran, il faut 200 fleurs ! Vous imaginez tout le travail que cela nécessite ? Eh bien, c’est la même chose pour la prise de parole: il est bien plus difficile de réussir une présentation de 5 minutes que d’une heure !

Du papier et de la parole

Lorsque vous rédigez un rapport, vous faites certainement très attention à ce que TOUT soit PARFAIT, d’abord parce que votre rigueur et votre conscience professionnelle vous le dictent et ensuite parce que personne n’aime avoir de remarques négatives sur son travail (même si ces remarques nous aident à progresser : nous préférons nous «muscler» sans passer par des critiques, n’est-ce pas?). Et ce compte-rendu, vous le maîtrisez de bout en bout, vous pouvez le rédiger tranquillement, valider les infos, corriger, remplacer certains passages, sans que personne ne le voit. Il en va bien différemment quand il s’agit de la prise de parole : impossible de corriger «incognito» une erreur, et de plus, elle nous engage en tant que PERSONNE! Aussi, il est bien normal que ce sujet vous interpelle, mais il ne doit pas prendre plus d’importance qu’il n’en a en réalité.

Cultivez votre ADN en com

Certes, certains d’entre nous ont des facilités quand il s’agit de prendre la parole en public, d’abord parce qu’ils possèdent un «stock» de vocabulaire «multifonctions» qui leur permet d’apporter de la fluidité dans leur discours (et si cela n’est pas votre cas, alors remettez-vous à la lecture en urgence), mais aussi pour d’autres raisons comme le fait qu’ils ont eu plus d’occasions que vous de prendre la parole, qu’ils ont été formés et qu’ils ont une certaine confiance en eux qui leur permet de se détacher du regard EXTÉRIEUR dont ils n’accordent qu’une importance raisonnable.

Alors, vous avez sans doute en tête une personne qui, à chaque fois qu’elle prend la parole, captive son auditoire et vous aimeriez bien lui ressembler.

Et c’est une erreur, car nous avons chacun notre propre «ADN en communication» et chercher à dupliquer celui d’un autre ne peut que mener à la confusion pour vous d’abord et pour les autres ensuite. Vous avez tendance à bafouiller, vous avez du mal avec certains mots, vous avez un tic verbal ? Si vous cherchez à les combattre, vous ne ferez que les exacerber. Soyez fier de ce que vous êtes, de votre expertise, de votre volonté de partager toujours des informations fiables, updatées et utiles à votre entreprise, c’est ce qui compte le plus. Et surtout soyez fier du travail que vous accomplissez qui a du sens et apporte de la valeur ajoutée à tous. Communiquer tout cela, n’est «que» de la technique que vous saurez apprendre.

Baby step pour des «QUICK WINS»

Plus nous nous mettons la pression sur un sujet, et plus nous perdons nos moyens, ce qui entraîne un «échec» qui nous confirme que nous avions bien raison de nous dire que nous étions «nuls» sur ce sujet. Fuyez ce cercle là pour entamer un cercle vertueux cette fois-ci, et ce en vous donnant un objectif à chaque fois comme :

– Je veux pouvoir démarrer ma prise de parole en allant directement dans le vif du sujet.

– Je dois lister au moins trois points clés sur ce projet en les illustrant d’exemples concrets.

– Je dois mettre en avant tel argument pour «vendre» mon idée.

Pour chaque présentation, prenez un moment pour rédiger cette phrase «à la fin de la présentation.

Voici les 3 points que je voudrais qu’ils retiennent» et articulez toute votre présentation sur ces points. Cela vous aidera à être plus concis et focus. Inutile de rédiger trop de détails, quelques mots suffiront, car vous êtes un expert du sujet et vous saurez le développer une fois le «moteur démarré».

Bien sûr, suivre activement une formation sur le sujet vous apportera vraiment beaucoup, car vous pourrez vous rendre compte qu’au fond il ne s’agit que de techniques à appliquer et vous «forcer» à prendre la parole plus souvent par exemple dans le cadre d’activités caritatives (les écoles d’ingénieurs sont demandeuses de personnes comme vous pour partager votre expérience).

En procédant de la sorte, vous allez faire des «pas de bébé» (ou baby steps) auxquels je crois, car ces pas-là sont atteignables, sûrs, ne nous poussent pas en dehors de limites déraisonnables et enfin (et surtout) boostent notre confiance en nous !

A vous de jouer !