Devrait-on s’entourer de winners pour réussir ?

Yasmina Rheljari

Un manager m’a dit lors d’une review que je devais m’améliorer et que la meilleure façon de le faire était de m’entourer de 5 personnes qui réussissent, parce que, toujours d’après lui, «nous sommes la somme des 5 personnes que nous fréquentons le plus souvent». Mais, mes amis proches ne correspondent pas vraiment à ces profils «de winners», et j’avoue que je suis un peu perplexe par rapport à ce conseil…

Que me conseillez-vous ?
L.D.- Rabat

Votre perplexité est un bon signe! A l’heure ou nous devons tout maîtriser et contrôler, si nos relations amicales devaient elles aussi être calculées, notre monde deviendrait bien ennuyeux…

La réussite, ce vaste sujet
A chacune des interviews que je fais dans mon podcast, je me rends compte qu’il n’existe pas une seule forme de réussite, et que chacune possède son propre ADN. Car la réussite est une notion RELATIVE et CONTEXTUELLE : un sujet à la fois vaste et complexe.
Je suis aussi perplexe que vous à ce sujet. Ainsi, pour réussir, faudrait-il ne s’entourer que de «WINNERS» ? La réussite se mesure avec des indicateurs bien plus complexes que ceux que l’on nous assène à longueur de journée.
De plus, cela signifierait que nos interactions sociales et amicales devraient être calculées, et pensées en vue d’un bénéfice orienté à 100% PRO et réussite. Ce qui, à mon sens, serait non seulement triste, mais aussi contre-productif. Évidemment, gardez vos amis, ils sont précieux, ils ont LEUR personnalité, leurs parcours de vie et surtout vous partagez quelque chose de très précieux avec eux : des années d’amitié, de confiance et de sincérité !
Mais cela ne doit pas vous empêcher de rechercher la compagnie de personnes :
– Qui ont une vie très différente de vous pour «muscler» votre ouverture d’esprit et votre adaptabilité.
– Qui vous font vous sentir bien : qui savent se rendre empathiques quand il le faut vous envelopper de bienveillance sincère sans jugement ni conseils que vous ne demandez pas.
– A qui vous avez envie de ressembler, qui vous inspirent par un aspect de leur personnalité.
– Qui vous challengent : pour booster votre détermination et vous empêchent de vous acheter de fausses excuses.
– Qui vous disent la vérité : pour vous accompagner dans une saine et productive remise en question.
– Qui sont passés par la situation que vous vivez actuellement.
– Qui ont échoué, oui, qui ont échoué ! Car l’échec est le premier des enseignants dans une vie, alors que le succès a plus tendance à endormir nos neurones et réveiller notre ego ! Mais si vos amis ne correspondent en RIEN à ce type de personnes : Allez-vous pour autant effacer leurs numéros sur votre téléphone ?
Si vous hésitez une seule seconde à répondre à cette question, rappelez-vous QUI était présent à vos côtés quand vous étiez au plus bas.
Et appuyez sur la touche appel de cet ami artiste fauché dont l’univers vous fait rêver et qui ne vous a pas lâché quand vous étiez devenu invisible pour tous les autres….

Et si vous étiez l’une de ces personnes ?
Finalement, est-ce que le plus important ne serait pas ailleurs ? Plutôt que de rechercher la compagnie de personnes «successfull», si vous travailliez à devenir l’une d’entre elles ? En quoi vous ne correspondez pas, car c’est là que la plus belle aventure commence pour vous : Travaillez à réduire le gap. Avec, ou sans ces fameux winners….
A vous de jouer !