SUIVEZ-NOUS

Affaires

Les arrivées touristiques dépassent la barre d’un million en mai, une première!

Le nombre d’arrivées touristiques au Maroc a dépassé, pour la première fois, la barre d’un million en mai, en augmentation de 55% par rapport à 2019, a fait savoir, mardi à la Chambre des conseillers, la ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor.

Publié le


Mis à jour le

RAM Touristes

En réponse à des questions orales sur “le tourisme national: bilan et future feuille de route”, Ammor a précisé que le nombre de touristes ayant visité le Maroc au cours des cinq premiers mois de l’année 2023 a atteint, pour la première fois, 5,1 millions, soit une hausse de 20% par rapport à la même période en 2019.

Cette augmentation, a-t-elle expliqué, concerne les Marocains résidant à l’étranger et les touristes étrangers, qui représentent désormais 56% du nombre total des touristes, contre 51% en 2022, faisant remarquer que le tourisme national a réalisé, au cours de l’année 2023, des recettes d’environ 32 milliards de dirhams (MMDH), soit une augmentation de 40% par rapport à 2019.

Les recettes en devises se sont chiffrées, de leur côté, pour la première fois, à 93 MMDH, soit une hausse de 16% par rapport à 2019, alors que le nombre de nuitées a atteint 19 millions, en progression de 109% par rapport à l’année 2021.

Elle a, en outre, relevé que les revenus du tourisme intérieur ont représenté 42%, contre 31% avant la crise sanitaire mondiale, rappelant, dans ce sens, que les résultats obtenus par l’équipe nationale de football lors de la Coupe du monde au Qatar ont eu un impact positif sur le tourisme national et ont contribué au rayonnement du secteur.

A ce titre, Fatim-Zahra Ammor a expliqué que l’exploit de la sélection nationale a eu un impact important sur l’image du Maroc, et a constitué une nouvelle opportunité pour le rayonnement du secteur du tourisme, à travers notamment l’émergence de nouveaux marchés tels que les États-Unis, le Brésil, l’Argentine, le Moyen-Orient et l’Afrique subsaharienne. Elle a, de même, noté que son Département œuvre à concrétiser cet intérêt pour la destination Maroc via des visites effectives d’un plus grand nombre de touristes, et un accès à de nouveaux marchés, ajoutant que de nombreux touristes ont confié que la performance de l’équipe nationale à la Coupe du monde les avait motivés à visiter le Maroc.

Dans ce sens, la ministre a déclaré que les chiffres montrent l’engouement sans précédent pour la destination Maroc, précisant que le mot “Maroc” a été recherché plus de 17 millions de fois sur internet et a reçu 180 millions d’interactions sur les réseaux sociaux, contre 500.000 avant la Coupe du monde.

Évoquant le partenariat stratégique entre l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) et la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), scellé le 7 juin, la ministre a estimé que cette action contribuera au grand rayonnement du Royaume et ce, aussi bien grâce au football qu’aux nombreuses potentialités touristiques dont regorge le Maroc.

Selon elle, les performances du secteur touristique ont été “très positives”, grâce notamment au plan d’urgence pour lequel un budget de 2 MMDH a été alloué ainsi qu’aux efforts déployés pour augmenter la capacité en sièges de transport aérien.

Ammor qui a fait part de son optimisme quant à l’avenir du secteur suite à l’adoption d’une feuille de route ambitieuse selon une approche participative après un diagnostic précis et approfondi, a noté que le diagnostic a révélé notamment que l’Europe représente 70% des marchés émetteurs, et que les villes de Marrakech et Agadir attirent 60% des touristes. Elle a, dans ce sens, estimé que la gouvernance du secteur “n’était pas appropriée”, notamment en termes de coordination aux niveaux central et régional”.

Et de noter qu’une enveloppe budgétaire de 6,1 MMDH a été allouée à la feuille de route du secteur du tourisme pour la période 2023-2026, avec l’objectif d’atteindre 17,5 millions de touristes à l’horizon 2026, de réaliser 120 MMDH de recettes en devises, et de créer 200.000 nouvelles opportunités d’emplois directs et indirects.