SUIVEZ-NOUS

Affaires

Développement durable: Sur la chaîne américaine CNBC, Leila Benali met en avant la stratégie du Maroc

Dans une interview à la chaîne d’information américaine CNBC, la ministre de la Transition énergétique et du développement durable, a insisté sur la nécessité de mobiliser de “nouveaux moyens” pour faire face aux défis liés au changement climatique et au développement durable.

Publié le

La ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali a mis en avant, dans une interview à la chaîne d’information américaine CNBC, la stratégie du Maroc pour le développement durable, ainsi que la priorité accordée par le Royaume aux enjeux pressants liées à l’environnement et au climat.

Dans cet entretien avec le média américain en marge du Forum économique mondial de Davos (15-19 janvier), Mme Benali a indiqué que la stratégie nationale de développement durable s’aligne désormais sur les recommandations du nouveau modèle de développement à la faveur d’une approche plus participative qui répond aux besoins et aspirations des citoyens.

Evoquant l’intérêt que porte le Maroc aux problématiques mondiales liées à l’environnement et au climat, la ministre a rappelé le rôle dont s’acquitte le Royaume en tant que président de la 6è Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (ANUE6) relevant du Programme de l’ONU pour l’environnement (PNUE).

Interrogée sur les principales questions au menu de la 54è réunion annuelle du Forum de Davos, la responsable marocaine a notamment évoqué les plans de transition énergétique et l’intérêt que suscitent les investissements engagés par le Royaume dans le domaine de l’hydrogène vert et de l’ammoniac.

Elle a, dans ce cadre, fait observer que les pays à revenu intermédiaire, dont le Maroc, portent le fardeau de la transition énergétique dans le monde, et doivent en même temps travailler sur leurs programmes de développement durable, soulignant à cet effet le rôle “important” du système multilatéral pour réussir ce pari.

La ministre a insisté à ce propos sur la nécessité de mobiliser de “nouveaux moyens” pour faire face aux défis liés au changement climatique et au développement durable, tout en mettant en avant l’importance de ce Forum mondial dans l’effort collectif visant à trouver des solutions aux enjeux liés à l’environnement.

Dans la même veine, Mme Benali a plaidé pour une définition intégrée de la durabilité, en tenant compte des spécificités de chaque domaine.

Pour elle, la durabilité ne se limite pas à la dimension “Green” mais implique aussi de bannir le travail des enfants et de veiller au respect des droits de l’Homme. Elle a, à ce propos, rappelé l’élection la semaine dernière du Maroc à la présidence du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU pour l’année 2024.

Réunissant des dirigeants politiques et économiques du monde en Suisse, le Forum de Davos est placé cette année sous le thème: “Rétablir la confiance” dans un monde marqué par une multitude de crises et de conflits.