Stroc Industrie : le chemin de l’assainissement financier est encore long

Vu l’évolution de ses indicateurs financiers, 2017 a été une année difficile pour Stroc Industrie. Dans le détail, le chiffre d’affaires baisse “volontairement” de 53,7% à 137,8 MDH,  suite au choix de la société de baisser son niveau d’activité pour apaiser les tensions sur sa trésorerie, perturbée depuis plus de 4 ans.

Malgré une politique plus rigide de rationalisation des charges opératoires, le résultat d’exploitation aggrave son déficit en passant de -53,3 MDH en 2016 à  -73,2 MDH une année plus tard.  Dans ces conditions, le résultat net de la société creuse son déficit à -104,5 MDH (contre -71,7 MDH en 2016).

Au volet bilanciel, Stroc a réévalué ses immobilisations corporelles pour un montant de 249 MDH, portant ses fonds propres en territoire positif à 83,3 MDH.

Aussi, grâce à l’octroi d’un crédit long de 189 MDH, le fonds de roulement, tout en restant négatif, allège légèrement son déficit et s’établit à 174,9 MDH, au moment où l’excédent en fonds de roulement progresse de 62,6 MDH à 116,5 MDH, absorbant ainsi sensiblement le déficit de la trésorerie nette de 105,7 MDH à  -58,5 MDH. L’endettement net, lui, augmente de 9,4% à 221,6 MDH pour un gearing record de 870,3%.

En termes de perspectives, le management de la société annonce un carnet de commandes de 450 MDH et reste confiant quant à sa capacité de sortir de la crise au regard des efforts mis en œuvre afin de mettre en place des solutions dans ce sens.