Sociétés cotées : Bon cru pour les industries agroalimentaires

Les sociétés agroalimentaires cotées renouent avec les forts taux de croissance. Au premier semestre, leur capacité bénéficiaire s’est établie à 950,7 MDH, en hausse de 38,5%.

Centrale Danone a certes réalisé un chiffre d’affaires consolidé en quasi stagnation, à 3,3 milliards de DH et ce, en raison d’un marché fortement concurrentiel, notamment sur les segments lait et fromages. Mais son RNPG a quintuplé à 47 MDH suite à la non-récurrence des charges exceptionnelles enregistrées en 2015. Idem pour Cosumar qui a amélioré ses ventes de 1,4%, à 3,4 milliards de DH, mais dont le RNPG est en hausse de 11%, à 568,4 MDH grâce notamment à une maîtrise des charges opératoires et au redressement du résultat non courant consolidé. Pour sa part, Unimer a réalisé la hausse la plus importante du secteur, en portant son RNPG à 99,5 MDH, soit 9,2 fois son résultat en 2015, grâce à la revalorisation de la participation dans la société Retail Holding, qui contrôle Label’Vie ainsi que la cession des titres de la société King Generation.

Cela dit, Brasseries du Maroc a accusé un recul de ses ventes de 2,5%, à 923 MDH suite à une baisse des ventes locales de la bière durant Ramadan et à la poursuite de la fermeture des caves d’alcools du Groupe Marjane. A l’opposé, le résultat d’exploitation s’est bonifié de 10,9%, à 149 MDH, pour un RNPG en hausse de 5,2%, à 89 MDH. Idem pour Oulmès et Dari Couspate qui ont amélioré leurs bénéfices respectivement de 36%, à 80 MDH et 44%, à 28,5 MDH. En face, Lesieur Cristal demeure la seule valeur du secteur à avoir réalisé des résultats en berne. En effet, les ventes du groupe ressortent en baisse de 4,4%, à 1,9 milliard de DH, impactés notamment par la rareté des opportunités d’exportation de l’huile d’olive marocaine après la détente des cours à l’international. Le résultat d’exploitation consolidé a reculé de 18,2%, à 121 MDH suite à une forte pression sur les prix de vente de l’huile de table et au recul des exportations de l’huile d’olive. Au final, le RNPG s’est affaissé de 8,8%, à 93 MDH.