Sociétés cotées : 19 milliards de DH de dividendes à  distribuer

Ils sont en hausse de 2,7% seulement alors que leur croissance était à  2 chiffres lors des deux exercices précédents.
Malgré la baisse des bénéfices, les sociétés cotées ont maintenu des dividendes attractifs pour rassurer
le marché.
Avec la récente chute des cours, les taux de rendement s’inscrivent à  des niveaux élevés.

Malgré le fait d’avoir dégagé des bénéfices globalement en retrait au titre de l’année 2008 (26,4 milliards de DH, soit une baisse de 3,2% par rapport à 2007), les sociétés cotées à la Bourse de Casablanca vont distribuer des dividendes supérieurs à ceux de l’année dernière. Hormis les quatres opérateurs qui ont des exercices fiscaux à cheval sur deux années civiles, à savoir Cartier Saâda,  IB Maroc, LGMC et Unimer, les autres sociétés serviront en effet à leurs actionnaires 19 milliards de DH de dividendes, soit 72% des bénéfices réalisés, marquant une hausse de 2,7% par rapport à 2008.

Les sociétés introduites en 2008 vont distribuer 286 MDH
Rappelons qu’au titre des exercices 2006 et 2007, la croissance des dividendes s’était établie respectivement à 14,6% et à 28,3%, et ce pour la distribution récurrente (hors dividendes exceptionnels). Ce qui est normal vu que les résulats des sociétés cotées avaient crû de 14,6% en 2006 et de 30,8% en 2007.
Au titre de l’exercice écoulé, et malgré des réalisations en retrait, plusieurs entreprises de la cote ont décidé de maintenir le même niveau de dividende par action que celui de l’année dernière, voire l’augmenter. Pas moins de 30 sociétés vont en effet distribuer un dividende supérieur à celui de 2008. Certaines vont même procéder à des distributions exceptionnelles, notamment la CTM, Eqdom et Lesieur, qui vont servir respectivement 22 DH, 40 DH et 21 DH par action en dehors du dividende ordinaire, soit un total de plus de 150 MDH.
Pour les professionnels, il s’agit d’un signal positif que donnent les sociétés cotées pour rassurer le marché. «Dans un contexte de baisse des cours et des résultats, les investisseurs accordent un plus grand intérêt à la distribution de dividende, ce que les entreprises cotées ont compris», explique un analyste. Il ajoute que «le marché a déjà bien accueilli les annonces de dividendes élevés, et les sociétés concernées ont vu leurs cours augmenter». A titre d’exemple, le cours de la CTM, qui va distribuer un dividende de 40 DH par action, a gagné plus de 40% entre le 16 mars et le 3 avril 2009.

La moitié du dividende global sera distribuée par Maroc Telecom
Notons que la modeste progression des dividendes qui seront distribués cette année provient en grande partie des sociétés nouvellement introduites. En effet, Alliances, CMT, Delattre Levivier, Delta Holding et Label’Vie vont servir ensemble plus de 286 MDH, suite à la réalisation de bénéfices en hausse pour leur première année de cotation et à leur volonté de récompenser les nouveaux actionnaires. Hormis cette distribution, le dividende global de la cote n’afficherait qu’une hausse de 1,2% par rapport à l’année dernière.
Pour ce qui est des contributions des différentes sociétés au dividende global, il faut savoir que la plus grosse part revient, encore une fois cette année, à Maroc Telecom. Suite à la décision de son management de distribuer 9,5 milliards de DH, soit la totalité du résultat net part du groupe de 2008, l’opérateur historique des télécommunications accapare en effet la moitié des dividendes à servir. Disposant d’une trésorerie confortable, lui permettant de financer ses investissements, et ayant enregistré une forte progression de ses bénéfices en 2008 grâce à la poursuite de la croissance des activités mobile et ADSL et à la bonne maîtrise de l’évolution des charges, la filiale de Vivendi a souhaité poursuivre sa politique de distribution massive afin de maintenir son statut de valeur de rendement.
En deuxième place figure le cimentier Lafarge. Ce dernier a décidé de servir un dividende de 60 DH par action, soit un total de plus d’un milliard de DH qui représente 5,51% de la distribution globale de la cote. Il s’agit d’un montant supérieur de près de 400 MDH à celui distribué en 2008. La société, malgré les difficultés rencontrées suite aux fortes intempéries de l’année dernière, a en effet amélioré sensiblement ses performances opérationnelles, ce qui lui a permis d’augmenter de 16,4% son résultat net part du groupe qui s’est établi à 1,68 milliard de DH.
Avec un dividende global tout aussi important (5,08% du total), Attijariwafa bank occupe la troisième place des plus importantes distributions de l’année avec un montant de 965 MDH, soit 5 DH par action. Ce niveau de dividende est resté inchangé par rapport à l’année dernière car même si la banque a fait progresser son bénéfice part du groupe de 27%, ses besoins d’investissement, notamment dans l’extension du réseau d’agences et l’acquisition de nouvelles banques en Afrique, deviennent de plus en plus importants.
Cet établissement est suivi par sa maison mère, le groupe Ona, avec une distribution de 611 MDH (3,22% du total), puis par BMCE Bank, Centrale Laitière, Sonasid et Addoha avec respectivement 476, 461, 448 et 425 MDH.
Sept sociétés affichent des taux de rendement supérieurs à 8%
Compte tenu de ce niveau de distribution, ainsi que de la baisse des cours au niveau du marché durant les six derniers mois, les taux de rendement (dividend yield, rapport entre le dividende par action et le cours boursier) se sont inscrits en nette hausse par rapport à l’année dernière. En effet, alors que 15 valeurs seulement dépassaient les 4% de rendement en 2008, elles sont 37 cette année à dépasser ce seuil. 28 sociétés affichent des taux supérieurs à 5%, 23 d’entre elles dépassent les 6% et elles sont 15 avec des taux de plus de 7% (voir tableau).
En tête de liste figure la CTM avec un rendement de plus de 15%. Malgré une année 2008 difficile pour le secteur du transport, la société a décidé la distribution d’un dividende de 40 DH par action (18 DH ordinaire et
22 DH exceptionnel). Elle est suivie par Microdata qui affiche un taux de 11,16% pour un dividende de 48 DH par action. Ce niveau élevé s’explique par la baisse ininterrompu du cours de la valeur depuis son introduction en Bourse. De 960 DH lors de sa première cotation, il est en effet passé à 430 DH fin mars 2009.
La valeur minière CMT vient en troisème place et se distingue à la fois par le fait d’être la seule de son secteur à distribuer un dividende cette année et par son taux de rendement qui atteint 9,5%. La société affiche ce niveau attrayant grâce à un cours boursier correctement valorisé et à des résultats opérationnels au titre de l’année 2008 confortés par une politique efficace de couverture des prix des métaux.
Agma Lahlou-Tazi lui emboîte le pas avec un rendement de 8,33%. Cette valeur, assimilée par les investisseurs à une obligation privée à coupon fixe, n’a en effet pas failli à sa tradition en distribuant un dividende important de 225 DH par action pour un cours boursier de 2 700 DH. Le courtier en assurances est suivi par Involys avec un taux de 8,20%, l’éditeur de logiciel étant dans la même configuration de baisse importante du cours que Microdata. Puis arrivent Rebab Company (8,14%) qui va distribuer 30 DH par action, soit 5,3 MDH malgré le fait d’avoir réalisé un déficit en 2008, Maghrebail (8,04%) qui a amélioré sensiblement ses indicateurs d’activité et de rentabilité l’année dernière, Lydec (7,59%) qui, conforté par la baisse des poids des provisions en 2008, poursuit sa politique agressive de distribution, et enfin Matel (7,50%) qui se porte bien grâce à des besoins d’équipements qui augmentent.