Settavex en difficulté à  fin juin 2006

Resté à  l’abri de la concurrence asiatique en 2005, Settavex, premier producteur du tissu denim au Maroc, vient de publier des comptes semestriels empreints du poids de la déferlante chinoise sur ses marchés traditionnels d’Europe de l’Ouest.

Resté à l’abri de la concurrence asiatique en 2005, Settavex, premier producteur du tissu denim au Maroc, vient de publier des comptes semestriels empreints du poids de la déferlante chinoise sur ses marchés traditionnels d’Europe de l’Ouest.
En effet, la filiale marocaine du groupe espagnol Tavex a accusé, au cours du premier semestre 2006, un recul de 20% de son chiffre d’affaires à 260,7 MDH. Ce qui n’a pas manqué, malgré les efforts de maîtrise des charges opérationnelles, de faire péricliter le résultat d’exploitation à 10,7 MDH contre 31,2 MDH. Une contre-performance, certes en partie imputable au surplus de dotations (+5 MDH) relatif au nouvel effort d’investissement consenti en 2006.
Mais aggravée, aussi, par une charge d’endettement plus onéreuse, notamment à cause du recours plus prononcé aux crédits de trésorerie (resserrement de trésorerie oblige). Il en ressort un résultat net en sérieux repli s’établissant à 120 KDH contre 22 MDH à fin juin 2005. En définitive, Settavex, qui avait lancé en 2005 une première émission obligataire de 300 MDH, est déterminée à reconquérir le terrain perdu par l’innovation produit, le partenariat avec les clients et une meilleure maîtrise des coûts.

Colorado à 514 DH, du 9 au 16 octobre

Il ne se passe plus un mois sans qu’une nouvelle société ne décide de frapper à la porte de la Bourse de Casablanca. Il s’agit cette fois-ci du spécialiste de la peinture, Colorado, qui s’introduira en Bourse durant ce mois d’octobre. L’opération portera sur la cession de 270 000 actions déjà existantes à un prix unitaire de 514 dirhams, soit un montant global de 138,78 millions de dirhams. La période de souscription s’étalera du 9 au 16 octobre. L’objectif de Colorado à travers cette opération est d’accroître son image et sa notoriété auprès de ses clients, ses partenaires et auprès de la communauté financière ; de motiver et fidéliser ses collaborateurs en associant les salariés au capital ; de pérenniser l’avenir de la société en institutionnalisant davantage son tour de table ; de renforcer sa politique de transparence et de performance ; et enfin de faciliter l’accès aux sources de financement des marchés financiers.
Ainsi, l’opération qui porte sur 30% du capital de Colorado sera structurée en trois types d’ordres. Le premier (type d’ordre I) étant réservé aux salariés de Colorado. Le deuxième est réservé aux personnes physiques résidentes ou non et aux personnes morales non institutionnelles exprimant des ordres inférieurs ou égaux à 1 000 actions. Le troisième, enfin, est réservé aux institutionnels et OPCVM exprimant des ordres inférieurs à 27 000 actions, ainsi qu’aux institutionnels et personnes morales de droit étranger exprimant des ordres supérieurs à 27 000 actions.
Pour ce qui est de la valorisation de l’action Colorado, les partenaires de la société ont opté pour trois méthodes d’évaluation, à savoir l’actualisation des flux futurs, les comparables boursiers ainsi que les références de transactions. Le prix retenu, qui est de 514 dirhams, offre une décote de 15% par rapport à la moyenne des trois valorisations qui ressort à 591 dirhams.

Addoha valoriséeà 1 400 DH par Attijari

A l’occasion de la publication des résultats semestriels du promoteur immobilier Addoha, la société de Bourse d’Attijariwafa bank a procédé à la valorisation du groupe. Le cours cible auquel est parvenue l’analyse est de 1400 dirhams par action, soit une prime de 14% par rapport au cours du 3 octobre 2006.
La valorisation s’est basée sur les résultats semestriels du groupe Addoha qui ont été supérieurs aux objectifs fixés par son management lors de son introduction en Bourse. Mais ce qui a impacté significativement la valorisation du promoteur, c’est l’accroissement de la réserve foncière de la société. En effet, durant les six premiers mois de 2006, Addoha a augmenté sa réserve foncière de 482 hectares, ce qui donne un total de 983 hectares. Cette réserve, devant être construite entre 2006 et 2011, aura un impact direct sur les résultats du groupe et ce jusqu’en 2015.
A cet effet, la société de Bourse, qui avait valorisé le titre à 1 050 dirhams il y a quelques mois sur la base de l’acquisition de 250 hectares uniquement au lieu de 482, recommande d’acheter l’action Addoha, avec un objectif de cours de 1 400 dirhams.