Résultats trimestriels : Des signes de reprise à confirmer

Résultats trimestriels : Des signes de reprise à confirmer pour Résidences Dar Saada, Sonasid, Total et HPS.

Résidences Dar Saada : des revenus consolidés en hausse de 50%

En dépit d’un contexte sectoriel aux conditions toujours difficiles, Résidences Dar Saada parvient à améliorer son niveau de préventes au 1er semestre. Grâce à une diversification de son offre et à une meilleure organisation de sa force de vente.
A cet effet, les unités commercialisées enregistrent une hausse de 23% à 2 502 unités, dont 1 669 sur le seul 2e trimestre 2019. Au volet opérationnel, les revenus consolidés progressent d’environ 50% à près de 618 MDH. Sur le plan bilanciel, l’endettement global hors trésorerie à court terme (y compris le leasing) s’établit à 2,8 milliards de DH, en légère baisse par rapport à fin 2018. En termes d’investissements et selon le top management, le groupe n’a procédé à aucune acquisition de terrain courant le 1er semestre 2019. Cependant, des opérations d’acquisition sont en cours de finalisation. Notons par ailleurs que la filiale Saada Gabon a été liquidée durant le 1er semestre 2019, sa sortie du périmètre de consolidation n’a pas d’impact significatif, car la société n’avait aucune activité.

Un premier semestre difficile pour Sonasid

C’est sans surprise, comme indiqué dans son Profit Warning, que Sonasid affiche des indicateurs d’activité en baisse à fin juin 2019. C’est ainsi que le chiffre d’affaires consolidé ressort en baisse de 7% à 1,8 milliard de DH, dont 799 MDH sur le 2e trimestre 2019. Suivant le même trend baissier, l’EBE recule de 37% à 81 MDH, dont 21 millions au 2e trimestre. Dans ces conditions, le résultat net ressort en retrait de 86% à 5 MDH (-12 MDH au T2 2019). Sur les six premiers mois de l’année, la société a mobilisé des investissements de 14,7 MDH (contre 3 MDH une année auparavant), destinés principalement à la sécurité et aux améliorations opérationnelles. Sur un autre registre, la société présente une position cash de la trésorerie positive à 21 MDH au 1er semestre contre un endettement de 14 MDH une année avant. Cette situation s’explique notamment par une amélioration de la gestion du compte clients. En termes de perspectives et selon le Top management, Sonasid devrait continuer, au deuxième semestre, à prendre des mesures en vue d’optimiser ses activités, en mettant l’accent sur la réduction des coûts et l’amélioration de ses parts de marché.

Total améliore son chiffre d’affaires de 6%

Durant les six premiers mois de l’année en cours, Total Maroc affiche des performances commerciales bien orientées. Le chiffre d’affaires consolidé marque une progression de 5,9% à 6 milliards de DH, pour des volumes écoulés en hausse de 12,7% à 862 000 t.
Rappelons toutefois que le groupe avait publié un Profit Warning tablant sur une dégradation de 30% de son RN social à près de 352 MDH sur le S1, pâtissant notamment d’un effet de stock négatif et des marges en dégradation imputables à la baisse des cours des produits pétroliers à l’international. De l’application du taux d’imposition normal de 31% après avoir bénéficié d’un taux réduit de 23,25% sur les 3 dernières années suite à son introduction en Bourse. Et de l’introduction en 2019 de la nouvelle contribution sociale de solidarité à hauteur de 2,5% du bénéfice fiscal. Au volet bilanciel, l’opérateur affiche un désendettement avec une dette financière nette qui passe de 98 567 DH à -114 153 DH à fin juin 2019. Pour ce qui est de sa politique d’investissement, Total Maroc devrait poursuivre ses efforts visant à renforcer son maillage territorial qui s’élève à 323 points de vente au terme du mois de juin 2019, avec 6 nouvelles ouvertures courant S1 2019.

HPS : des résultats au beau fixe

Comme à son habitude, HPS affiche de bons résultats au premier semestre. Le chiffre d’affaires marque une progression de 16,5% à 348,2 MDH, drainé à hauteur de 50,2% par ses revenus récurrents. Cette hausse est portée principalement par la croissance soutenue de l’activité Solutions et de l’activité Processing permettant de compenser le léger recul de l’activité Services. Au volet des investissements, le leader en solutions de paiement mobile poursuit son implication novatrice en mobilisant ses efforts en R&D sur le 1er semestre 2019, affichant une augmentation de son enveloppe d’investissement de 20,8% par rapport à la même période une année auparavant.
De son côté, l’endettement du groupe se serait allégé de 4,7% par rapport à fin 2018 pour s’établir à 68,4 KDH et intègre principalement les crédits moyen terme contractés par la société ainsi que les contrats Leasing souscrits.