Réorganisation, promotion, recrutement… la BVC dresse son bilan 2010

Le management de la Bourse de Casa a mis en place une nouvelle organisation et a amélioré ses prestations techniques.
La caravane de la Bourse promet du concret, des rencontres one to one sont prévues en 2011.
2 000 personnes ont bénéficié d’une formation sur la Bourse cette année.

L’année 2010 n’a pas été de tout repos pour le management de la Bourse de Casablanca. Si les opérations d’introduction se font toujours rares, en attendant la reprise, la société gestionnaire du marché boursier a mis en application un plan d’action tout au long de l’année, comme elle l’a présenté lors d’une conférence tenue le 19 octobre, dans l’objectif de réaliser les principaux objectifs de sa stratégie 2009-2015. Pour rappel, la Bourse de Casa entend doubler le nombre actuel des sociétés cotées, atteindre un demi-million d’investisseurs particuliers et faire de la place casablancaise un hub financier régional, et ce, à l’horizon 2015. Pour atteindre ces objectifs, son management s’est attelé cette année à améliorer son organisation et ses prestations techniques, à poursuivre la promotion de la culture boursière au sein du monde de l’entreprise et des investisseurs, et à s’intégrer de façon plus visible dans la sphère financière internationale.
En effet, conformément aux recommandations des autorités de tutelle, la Bourse de Casablanca a procédé à une refonte de son organisation interne, donnant lieu à un nouvel organigramme (voir illustration). Deux nouvelles entités ont été créées, à savoir la direction d’audit interne et du risk management, et la direction administrative et ressources humaines. En parallèle, d’autres directions ont été réorganisées, notamment celle du développement qui a désormais pour objectif de mettre les clients de la Bourse (émetteurs, investisseurs, rediffuseurs) au centre de son activité pour mieux répondre à leurs attentes, et la direction des systèmes d’information afin d’optimiser ses activités et veiller à sécuriser les opérations. Par ailleurs, plusieurs hauts cadres ont été recrutés dans différents départements et des formations ciblées ont été décernées à l’ensemble des collaborateurs.

300 entreprises ont participé à la caravane de la Bourse cette année

Sur le plan technique, deux principales améliorations sont à noter. La première est le passsage de la Bourse de Casablanca à ce qu’on appelle «la haute disponibilité». C’est une plateforme de cotation/négociation qui permet de basculer, en moins de deux minutes, sur un deuxième serveur en cas de défaillance d’un serveur d’application ou d’un logiciel. Cette plateforme, mise en place avec la collaboration de consultants internationaux, est testée chaque trimestre pour s’assurer de la sécurité du système d’information et garantir la continuité des services aux clients.
La deuxième avancée sur le plan technique concerne le passage au dénouement brut des transactions. Avant le mois de septembre, la Bourse de Casablanca envoyait les instructions de règlement/livraison au dépositaire central, Maroclear, sur la base des flux nets (opérations compensées pour une même société de Bourse), ce qui ne permettait pas de déterminer facilement le client défaillant en cas de non-règlement ou de non-livraison. Aujourd’hui, les instructions sont adressées à Maroclear sur la base des flux bruts. La traçabilité des opérations est donc devenue plus facile et la gestion des suspens (défaut de titres ou d’espèces) est devenue active.
Concernant la communication, l’évènement marquant de cette année est le lancement de la deuxième édition de la caravane de la Bourse, après onze ans d’absence. Si le nombre des entreprises ayant répondu présent est faible par rapport à celui des entreprises approchées (300 contre 4 350 sociétés ciblées), le succès de cette manifestation est palpable. Une enquête menée par la Bourse de Casa auprès des entreprises participantes dans les différentes grandes villes du Royaume montre que 90% des sociétés se sont déclarées satisfaites et souhaitent bénéficier d’une seconde édition.
63% des sondés ont été marqués par les présentations et les témoignages des sociétés déjà inscrites à la cote, tandis que le nombre de participants avec un intérêt «faible ou inexistant» avant d’assister à la caravane a diminué de plus de 45% après l’évènement. Par ailleurs, le management de la Bourse ne compte pas s’arrêter à ce niveau et prévoit d’aller à la rencontre des entreprises les plus intéressées en 2011 dans l’objectif de concrétiser leur introduction en Bourse.
Et du côté des investisseurs, plus d’une vingtaine de séances de formation ont été réalisées au bénéfice d’environ 2 000 personnes de 14 villes, dans l’objectif de vulgariser les concepts boursiers auprès d’une cible diversifiée. La majorité des bénéficiaires étaient des étudiants, mais le programme a également ciblé des cadres de banques qui constituent un important relais d’information boursière.
Enfin, la Bourse de Casa est devenue membre de la World federation of exchanges (WFE) pour marquer sa présence sur la scène internationale. C’est une association qui regroupe 52 Bourses à l’échelle mondiale, dont la Bourse de New York et Euronext. Après une mission d’inspection de la WFE, la Bourse de Casablanca a décroché son ticket d’entrée pour devenir la 4e Bourse arabe et la 4e à l’échelle africaine à rejoindre cette association.