Rachat d’actions : Les quantités à  ne pas dépasser en mai sont dérisoires pour certaines sociétés

La Bourse de Casablanca vient de publier les quantités moyennes maximales à ne pas dépasser par les sociétés cotées durant le mois de mai, dans le cadre de leurs programmes de rachat d’actions. Ces quantités sont, pour rappel, calculées sur la base du volume moyen quotidien réalisé au cours du mois précédent. Elles répondent à l’objectif d’encadrer cette activité de régulation des cours en Bourse, sans  fausser la tendance de fond des valeurs concernées.
Pour certaines sociétés cotées, les quantités autorisées sont assez confortables, leur permettant d’agir efficacement en cas de variation excessive de leur cours. C’est le cas notamment des grosses capitalisations comme Attijariwafa bank, la BCP, Maroc Telecom et Addoha, dont la quantité maximale d’actions se chiffre en milliers. Seulement, pour beaucoup d’autres sociétés, cette règle ne leur permet d’agir qu’avec une dizaine d’actions maximum par jour, voire beaucoup moins. Par exemple, Taslif, Zellidja et Fertima n’ont pas le droit d’échanger plus d’une action par jour dans le cadre de leurs programmes de rachat au cours du mois de mai.

 Seulement 12% des valeurs détenus par les OPCVM sont cotés en Bourse

On a tendance à penser le contraire, mais la majorité des titres détenus par les Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM)  n’est pas cotée en Bourse. Selon les dernières statistiques fournies par le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM), arrêtées au 22 avril, ce ne sont en effet que 12,7% de l’actif global des OPCVM, autrement dit 29,4 milliards de DH, qui sont cotés, alors que les 200 milliards de DH restants sont investis dans des valeurs non cotées. De plus, le poids du portefeuille non coté tend à se renforcer, puisqu’il a progressé de 4,7% depuis début 2011, au moment où le portefeuille coté a reculé de 4,5%, principalement sous l’effet de la baisse du marché actions.
Les titres qui pèsent le plus dans l’actif net des OPCVM ne sont autres que les obligations émises ou garanties par l’Etat, autrement dit les bons du Trésor, qui représentent plus de 33%. Ils sont suivis par les titres de créance négociables (TCN) avec un poids de 18,7%, les obligations privées non cotées (11,3%) et les actions cotées à la Bourse de Casablanca (11,2%).

Le Trésor lèvera 9,5 à 10 milliards de DH sur le marché des adjudications en mai

Le Trésor revient avec force sur le marché des adjudications après un mois d’avril paisible où il a profité de l’encaissement de l’acompte de l’Impôt sur les sociétés (IS). Il a annoncé qu’il lèvera, au cours du mois de mai, un montant se situant entre 9,5 et 10 milliards de DH. Ce recours au marché de la dette ne manquera pas d’influer sur la courbe des taux d’intérêt. Les analystes prévoient en effet une légère correction à la hausse des taux de certaines maturités, et ce, malgré l’engouement prévu des investisseurs dans un contexte de rareté de titres.

Lafarge : détachement du dividende le 6 mai et paiement le 17 du mois

Le dividende de 66 DH par action que distribuera Lafarge Ciments à ses actionnaires au titre de l’exercice 2010 sera détaché de l’action Lafarge ce vendredi 6 mai. Il donnera lieu à l’ajustement du cours de la valeur du montant à servir. Le paiement effectif du dividende sera, lui, effectué le 17 du mois.