Pétrole : l’actualité internationale propulse les cours

Après une chute de près de 12% au cours de la première quinzaine du mois, le baril du brent a depuis épongé la moitié de ses pertes. Principales causes : les perturbations au Nigeria et la tentative d’attentat sur un site de raffinage en Arabie Saoudite.

Vu l’augmentation limitée de la capacité de production de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), le marché reste exposé à tout choc du côté de la demande. Parallèlement, les marges de raffinage ont progressé partout dans le monde mais restent inférieures au niveau de marge du dernier trimestre 2005, hormis aux Etat-Unis.

La réunion de l’Opep, la semaine prochaine à Vienne, est très attendue par les opérateurs, mais les analystes pensent que le cartel pétrolier ne devrait pas toucher à ses quotas.