Nouvelles nominations à  la tête du conseil de surveillance de la Bourse

Anass Alami, directeur général de Poste Maroc a en effet remis son mandat de président du conseil à  l’occasion de la fin du plan stratégique de la Bourse 2004-2006 baptisé Future 2006.

La Bourse de Casablanca vient d’annoncer un changement au niveau de la présidence de son conseil de surveillance. Anass Alami, directeur général de Poste Maroc a en effet remis son mandat de président du conseil à l’occasion de la fin du plan stratégique de la Bourse 2004-2006 baptisé Future 2006. A sa place, l’entité de gestion a nommé El Houssine Sahib (photo de dr.), directeur de la banque d’investissement d’Attijariwafa bank, qui était, jusqu’à fin 2006, vice-président du conseil de surveillance. Ce dernier poste a été attribué par le conseil à Hassan Boubrik (à gauche), directeur général de CDG Capital.

12,7 milliards de DH de transactions sur le marché de blocs en décembre 2006

Le mois de décembre a été marqué par les opérations d’allers-retours des investisseurs institutionnels dans l’objectif de revaloriser leurs portefeuilles avant la clôture de l’exercice 2006. En effet, le volume des transactions sur le marché de blocs a totalisé 12,7 milliards de dirhams au 31 décembre contre 24 millions uniquement durant le mois de novembre, selon les statistiques de la Bourse de Casablanca. Ce chiffre représente 34,7% du volume mensuel global du marché qui s’est chiffré à 36,5 milliards de dirhams.
Ainsi, 26 valeurs ont été traitées sur le compartiment du gré-à-gré en décembre. Les transactions les plus importantes ont concerné BMCE Bank, avec 3 milliards de dirhams représentant près de 24% du volume du marché de blocs, Lafarge Ciment, avec 1,9 milliard équivalant à 15,2% du volume, et Attijariwafa bank, avec 1,4 milliard ou 11% du volume. Addoha occupe la huitième place après Sonasid, SNI, Ona et BCP avec une seule opération d’aller-retour portant sur un montant de 662,7 millions de dirhams.

IAM : baisse du titre en Bourse après la prise de contrôle d’Onatel

L’action Maroc Telecom a débuté l’année 2007 en baisse. Le titre a cédé 0,37% mardi 2 janvier pour s’établir à 129 dirhams. Pourtant, un événement important concernant l’opérateur avait été annoncé en fin de semaine dernière, ce qui aurait dû avoir un impact positif sur la valeur. Il s’agit en effet de la prise de contrôle de l’opérateur de téléphonie burkinabé Onatel.
Pour rappel, Maroc Telecom a été déclaré officiellement adjudicataire, vendredi 29 décembre 2006, pour l’acquisition de 51% de l’opérateur historique du Burkina Faso, moyennant une enveloppe de 220 millions d’euros. L’opération porte également sur l’acquisition de Telmob, la filiale mobile d’Onatel qui accapare 39% de parts de marché. Notons que l’opérateur burkinabé affiche un chiffre d’affaires de 103 millions d’euros au titre de l’année 2005 et que son parc clients s’élève à 500 000 abonnés à fin décembre 2006, dont 400 000 sur le segment mobile.
Selon BMCE Capital Bourse, Maroc Telecom confirme, à travers cette opération, son statut international et détient de ce fait un fort levier de développement étant donné que le marché burkinabé affiche un taux de pénétration assez faible, estimé à 8% pour le mobile et à 0,8% pour le fixe.