Mines : profitable envolée des cours des métaux

Les sociétés minières sont celles qui ont le plus profité de la conjoncture mondiale durant ce premier semestre 2011. Leurs indicateurs d’activité affichent, en effet, des taux de progression à deux chiffres, voire trois, grâce essentiellement à un effet prix positif.

Tout d’abord, la Société métallurgique d’Imiter (SMI) a augmenté son chiffre d’affaires de 83%, à 544 MDH, suite à l’envolée du cours de l’argent métal sur les marchés internationaux durant le premier semestre, mais également en raison de la baisse des engagements de couverture pris par la société il y a des années à des prix de vente devenus défavorables. Cette performance, couplée à l’amélioration des produits financiers et à la constatation de reprises de provision pour restructuration du portefeuille de couverture, a permis au résultat net de la SMI d’augmenter de 292%, à 265 MDH.
La maison mère de SMI, Managem, a profité de la même situation, c’est-à-dire l’envolée du cours de l’argent métal, mais aussi celui de l’or, ainsi que la baisse du niveau des engagements de couverture. Son chiffre d’affaires s’est établi à 1,76 milliard de DH au 30 juin, en progression de 41,2% par rapport au premier semestre 2010, et son bénéfice net part du groupe à 305 MDH, en hausse de 241%.

Enfin, la Compagnie minière de Touissit (CMT), a augmenté de 30% son chiffre d’affaires, à 338 MDH, profitant principalement de la hausse du cours du plomb durant les premiers mois du semestre. Son résultat d’exploitation s’est apprécié de 50%, à 245 MDH, et son bénéfice net de 41%, à 197 MDH.

Notons enfin que les trois sociétés minières ont procédé à d’importantes découvertes qui leur ont permis d’augmenter la durée de vie de leurs principales mines.