Maroc Telecom : une marge opérationnelle toujours élevée et un bénéfice net supérieur aux attentes

Maroc Telecom a finalement publié des résultats 2010 supérieurs aux attentes des analystes. Ces derniers prévoyaient une progression de l’ordre de 4% pour le chiffre d’affaires consolidé de l’opération, mais une quasi-stagnation du résultat opération et une baisse de plus de 1% du bénéfice net part du groupe. Or, les réalisations annoncées le 22 février par le management du groupe font état d’une progression généralisée des indicateurs d’activité et de rentabilité.
Tout d’abord, le chiffre d’affaires consolidé de Maroc Telecom s’est établi à fin 2010 à 31,7 milliards de DH, en hausse de 4,3% par rapport à 2009, ce qui dépasse légèrement les pronostics des analystes. Cette croissance provient aussi bien des activités au Maroc que de celles des filiales africaines, notamment Mauritel, Onatel et Sotelma. La base clients du groupe a atteint 25,8 millions à fin décembre, marquant une hausse de 19% qui résulte d’une progression de 10,6% du parc mobile au Maroc et de 58% du parc mobile en Afrique.
Pour sa part, le résultat opérationnel consolidé de l’opérateur s’est apprécié de 2,3% par rapport à 2009, à 14,3 milliards de DH, alors que les analystes ne prévoyaient qu’une progression de 0,9%. Cette performance résulte de la poursuite de la croissance des revenus et d’une politique volontariste d’optimisation des coûts, aussi bien au Maroc qu’au niveau des filiales, et ce, malgré la poursuite d’un important programme d’investissements. La marge opérationnelle s’établit ainsi à 45,3%, contre un taux de 44,7% prévu par les analystes.
Quant au résultat net part du groupe, il s’est établi à 9,54 milliards de DH, en progression de 1,2% par rapport à 2009. Le résultat distribuable ressort, lui, à 9,3 milliards de DH, en progression de 2,7%. A ce titre, le management du groupe a décidé de distribuer l’intégralité de ce résultat aux actionnaires à partir du 31 mai 2011, ce qui correspond à un dividende par action de 10,58 DH. Rapporté au cours de l’action Maroc Telecom du 21 février, soit 152,15 DH, ce dividende laisse apparaître un rendement de 6,9%.
Par ailleurs, compte tenu du versement en 2010 de près de 9,1 milliards de DH aux actionnaires au titre du dividende 2009, et des investissements dans les réseaux de 7,1 milliards de DH, la dette nette consolidée de Maroc Telecom s’établit à 4,3 milliards de DH au 31 décembre 2010, contre 3,6 milliards à fin 2009. Elle représente ainsi 0,2 fois le résultat brut d’exploitation de l’année. Les flux nets de trésorerie provenant des activités d’exploitation se sont établis pour leur part à 12,8 milliards de DH, en recul de 2,7% seulement malgré des investissements en hausse de 12%.
Enfin, pour ce qui est des perspectives, le groupe table pour 2011 sur une légère croissance du chiffre d’affaires et une rentabilité maintenue à un niveau élevé.