Maroc Telecom : chiffre d’affaires en hausse de 12% au premier trimestre 2006

Maroc Telecom semble avoir bien entamé l’année 2006. Le premier trimestre de l’année affiche un chiffre d’affaires consolidé de 5 276 millions de dirhams, en progression de 12% par rapport à  la même période de 2005.

Maroc Telecom semble avoir bien entamé l’année 2006. Le premier trimestre de l’année affiche un chiffre d’affaires consolidé de 5 276 millions de dirhams, en progression de 12% par rapport à la même période de 2005.
Cette performance est le fruit du bon comportement de l’ensemble de ses activités, spécialement le pôle mobile. Avec un parc qui s’agrandit de 339 000 nouveaux abonnés (5,57 millions de clients au total), le pôle enregistre une croissance de 15,5% de son chiffre d’affaires brut, qui s’élève à 3 279 millions de dirhams.
Pour le pôle fixe et Internet, la croissance est également importante, avec un chiffre d’affaires brut qui ressort à
3 084 millions de dirhams, en hausse de 7,8% par rapport au premier trimestre de 2005. Cette évolution s’explique par les effets positifs des aménagements tarifaires engagés en fin 2005, principalement sur le segment de la téléphonie publique, et par la poursuite du succès de l’ADSL et de la croissance du trafic international.
Le parc fixe atteint 1,33 million de lignes (+0,1% par rapport à fin mars 2005), et celui de l’ADSL se bonifie de 54 000 nouveaux abonnés, à 296 000 lignes.

La carte «Daba daba charika» du Crédit du Maroc sur le marché
Six mois après le lancement de la carte Daba daba pour particuliers, Crédit du Maroc (CDM) confectionne une formule similaire pour les entreprises, la carte «Daba daba charika». Selon Francis Savoye, président du directoire de CDM, cette innovation est une autre façon d’accompagner les entreprises dans leur développement économique et social.
Destinée, entre autres, à des salariés non-bancarisés, dont les revenus sont relativement petits, elle permet d’une part aux entreprises de mieux gérer les fonds à affecter aux salariés (gains en temps et en coûts), et, d’autre part, aux salariés d’intégrer le système bancaire et, selon les dires du directeur du marketing stratégique de CDM, «de satisfaire le besoin de cette catégorie d’avoir une carte guichet comme tout le monde».

Crédit Agricole du Maroc : activités en croissance
Dans une année marquée par la fusion absorption de la BMAO et la mise en œuvre du plan de restructuration financière, le Crédit Agricole du Maroc (CAM) ne manque pas d’afficher des indicateurs d’activité et de résultats en amélioration. Les dépôts de la clientèle augmentent de 26% à 26,7 milliards de dirhams, et les crédits de 5% avec le même montant que les dépôts. Le PNB (produit net bancaire) ressort à 1,37 milliard de dirhams, en hausse de 35%, grâce à la progression de la marge d’intérêt (+32%), de la marge sur commissions (+18%), et du résultat sur opérations de marché (+244%).
Le résultat courant ressort ainsi à 122 millions de dirhams, en évolution de 9%, mais l’abandon des créances détenues sur 100 000 agriculteurs, d’un montant de trois milliards de dirhams, fait basculer le résultat net de la banque dans le rouge, à -2,7 milliards de dirhams. Pour l’année en cours, CAM compte profiter des effets de synergie des réseaux BMAO et BNDE, et prévoit l’ouverture et l’aménagement de nouvelles agences

ACM dans le capital de RMA-Watanya à hauteur de 10%
Les Assurances du Crédit Mutuel (ACM) de la banque française Crédit Mutuel ont acquis 10% du capital de l’assureur marocain RMA-Watanya.