Maghreb Titrisation décroche un second mandat en Tunisie…

Maghreb Titrisation sera l’arrangeur d’une nouvelle émission de fonds commun de créances (FCC) lancée par la Banque internationale arabe de Tunisie (BIAT), la première banque privée du pays.

Maghreb Titrisation sera l’arrangeur d’une nouvelle émission de fonds commun de créances (FCC) lancée par la Banque internationale arabe de Tunisie (BIAT), la première banque privée du pays. «FCC Biat Credimmo 2», c’est son nom, porte sur un montant de 50 millions de dinars, soit près de 350 millions de dirhams.
La filiale de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) assumera aussi la gestion du back-office du nouveau FCC et ce, dans le cadre d’un contrat de soustraitance englobant le contrôle et le traitement des flux, le suivi de recouvrement et le reporting.
Ce n’est pas la première fois que la BIAT fait confiance en les compétences de Maghreb Titrisation, puisqu’elle lui avait déjà confié l’arrangement et la gestion du back-office de son fonds «FCC Biat Credimmo 1» qui avait aussi porté sur un montant record de 50 millions de dinars et une prime de risque historiquement faible.

… et conseille en Afrique de l’Ouest

Maghreb Titrisation travaille aussi sur une opération de de conseil financier en Afrique de l’ouest sur une opération de dérivés de crédit du type «Crédit Linked Notes». L’opération est actuellement en phase d’analyse technique. Si elle venait à se réaliser, elle serait la première du genre en Afrique, avance-t-on au niveau de Maghreb Titrisation.
La première société financière marocaine et maghrébine à sous-traiter le back-office d’un établissement financier étranger a dépassé, en à peine 5 ans d’existence, 4 milliards de dirhams en arrangement et 2 milliards de dirhams en gestion.

Maroc Telecom projette d’émettre des obligations et de racheter ses actions

Maroc Telecom devra procéder prochainement à une émission d’obligations et de titres assimilés pour un montant nominal maximum de 5 milliards de dirhams ainsi qu’au rachat de ses propres actions à concurrence de 3% de son capital, dans une fourchette de prix comprise entre 100 et 150 dirhams, soit un montant global de 4 milliards de dirhams. Ces deux projets sont inscrits dans l’ordre du jour de l’assemblée générale ordinaire des actionnaires de l’opérateur qui se tiendra le 12 avril prochain.
Selon BMCE Capital Bourse, la réalisation de ces deux résolutions devrait permettre à Maroc Telecom de poursuivre son programme d’investissement ainsi que de réguler le cours de son titre en Bourse, tout en actionnant le levier d’endettement jusqu’à présent non utilisé.

Al Qudra Holding crée une filiale dédiée à la gestion de portefeuilles

Le holding émirati Al Qudra vient de créer Al Qudra Holding Offshore, une société à responsabilité limitée d’un capital social de 10 000 dollars ayant pour objet exclusif la gestion de portefeuilles et la prise de participation dans toutes entreprises marocaines ou étrangères. D’après les professionnels du marché, le groupe Al Qudra crée un nouveau véhicule d’investissement au Maroc, probablement pour pouvoir se positionner sur les marchés financiers du Royaume.