L’opérateur immobilier confirme sa bonne santé

Tout va bien pour la Compagnie générale immobilière (CGI). C’est du moins ce qui ressort de ses résultats 2008 annoncés récemment. Loin du contexte de crise que connaît le marché de l’immobilier dans plusieurs pays, la société a profité au cours de l’exercice précédent de l’arrivée à terme de plusieurs de ses projets et de l’avancement d’autres et ce, dans tous les segments dans lesquels elle opère.
Son chiffre d’affaires consolidé s’est établi à près de 1,6 milliard de DH, en hausse de 70% par rapport à 2007. Une performance qui résulte aussi bien de l’activité propre de la CGI que de celle des filiales, notamment Dyar Al Mansour qui contribue au chiffre d’affaires à hauteur de 30%. Cette performance est tirée également par tous les pôles d’activité, à savoir le logement, les bureaux, les terrains et les commerces. Et si le 1,6 milliard de DH réalisé est bien inférieur aux 2,1 milliards de chiffre d’affaires annoncés dans le dernier business-plan de la société, c’est uniquement dû à la non-consolidation par intégration partielle d’immolog, filiale à 50% de la CGI détenue avec Addoha qui a réalisé près d’un milliard de DH de chiffre d’affaires. Ce changement n’affecte en rien les réalisations de la CGI puisque les bénéfices de la filiale sont mis en équivalence et contribuent mieux que prévu au résultat consolidé (30 MDH de plus que prévu).
Sur le plan opérationnel, le résultat d’exploitation croît moins vite que l’activité. Il a en effet progressé de 33% pour s’établir à 349 MDH. Une situation due essentiellement aux efforts importants de recrutement en 2008 et au fait que les filiales projets sont encore en phase d’investissement. Les dépenses d’investissement se sont élevées en effet à plus de 2,4 milliards de DH, en hausse de 14% sur l’année, dans lesquelles contribuent les filiales à hauteur de 32% (38% dans les investissements hors foncier). Ces dernières participeront à la formation du résultat opérationnel de la société de manière plus significative durant les deux prochaines années.
In fine, le résultat net part du groupe de la CGI ressort à 379 MDH, en hausse de 38% par rapport à 2007 et supérieur de 14% par rapport aux prévisions du nouveau business-plan. Suite à cette amélioration, le management de la société a décidé de proposer aux actionnaires la distribution d’un dividende de 15 DH par action contre 11 DH en 2007.
Côté Bourse, bien que la situation du marché ne soit pas favorable (variation négative du Masi depuis le début de l’année), le titre CGI récupère petit à petit de sa dernière chute intervenue début janvier et à l’issue de laquelle il avait perdu plus de 25% en une semaine. Le cours de la société se situe actuellement à près de 2 000DH (1 976 DH le 23 mars)et continue à fluctuer autour de ce seuil. Il a  enregistré une progression de 7% depuis début février.