Les prix des loyers se stabilisent dans les principales villes

A Casablanca, Rabat et Marrakech, la tendance observée sur les premières semaines de 2010 est à  la stagnation
Les professionnels y prévoient un statu quo pour toute l’année
Les loyers continuent de baisser à  Agadir et surtout à  Tanger.

Pour ce début 2010, le prix des loyers dans les principales villes du Royaume évolue en ordre dispersé. A Casablanca, Rabat et Marrakech, la tendance semble être à une consolidation qui devrait se prolonger jusqu’à la fin de l’année. Alors qu’à Agadir et encore plus à Tanger, une marge de baisse demeure.

Casablanca : le marché de la location devient plus liquide sur fond de stagnation des loyers

La stabilisation règne en mot d’ordre actuellement sur les prix des loyers à Casablanca. Pas d’augmentation en vue et pas de baisse non plus, pronostiquent les professionnels. C’est que les loyers résidentiels ont déjà beaucoup chuté en 2008 et 2009, sous l’effet de la profusion de l’offre et de la rareté de la demande. Du reste, leur niveau actuel, plus raisonnable, favorise le retour de la confiance pour la demande locale.
La demande étrangère repart elle aussi à la hausse. En effet, alors qu’il y a quelques mois la demande provenant d’expatriés employés de multinationales baissait constamment, elle semble à présent se reprendre, notamment sous l’effet d’un regain d’activité pour les entreprises émettrices.
Plus de demande locale et étrangère, donc, et avec tout cela l’offre de biens immobiliers croît beaucoup moins rapidement qu’auparavant. Combinés, tous ces facteurs favorisent la liquidité du marché. Alors qu’en 2008 et 2009 la durée moyenne nécessaire pour mettre un bien en location était de 7 à 8 mois, en ce début 2010, ce délai est ramené à 6 mois. Certes, on n’en est pas encore au délai moyen observé en 2007, et qui était de 3 mois, mais cela prouve que l’investissement locatif à Casablanca regagne en intérêt, progressivement, à condition toutefois d’être raisonnable sur les prix, tempèrent les professionnels.
A titre indicatif, les appartements de moyen standing sont mis en location entre 4 000 et 6 000 DH par mois à 2 Mars, 5 000 à 7 000 DH à Bourgogne, entre 5 000 et 10 000 DH à Moulay Youssef et jusqu’à 15 000 DH dans le Triangle d’or. 

Rabat : les loyers maintenus inchangés sauf cas justifiés

Les propriétaires d’appartements ou de villas de location à Rabat n’ont concédé aucune baisse de loyer ni en 2008 ni en 2009, et tel semble être la tendance pour ce début 2010 aussi.
La hausse non plus ne semble pas être à l’ordre du jour, ce qui, du reste, paraît normal vu que le loyer moyen dans la capitale administrative s’est déjà renchéri de 10 à 15% sur les 6 derniers mois. Dans cette tendance générale à la stagnation, il faut toutefois exclure certains types de biens pour lesquels les prix à la location ont bien chuté. Il s’agit spécifiquement d’habitations qui sont restées inoccupés pour une longue période, en raison de leur prix en inadéquation avec le marché, ou à cause d’une localisation ou d’un standing inadapté, et dont les propriétaires ont dû revoir leur offre.
Mis à part ces exceptions, et en l’état actuel du marché, tout porte à croire que les loyers devraient se maintenir à leur niveau actuel.

Marrakech : stabilisation des loyers envisagée jusqu’à la fin de l’année

Après avoir sensiblement corrigé à la baisse l’année écoulée, les prix à la location semblent opérer un retour à la normale à Marrakech. De fait, la stagnation observée actuellement devrait se poursuivre sur les mois à venir.
Cela dit, les professionnels s’attendent à une légère baisse des loyers demandés, pour les villas spécifiquement, d’ici la fin de l’année, date qui devrait concorder avec la mise sur le marché de nouvelles habitations. En attendant, un 3 pièces est loué actuellement à 5 500 DH au mois à Guéliz, 7 500 DH à l’Hivernage et 5 500 DH à Camp El Ghoul.

Tanger : Une baisse des loyers de 20% constatée sur les 2 derniers mois

La tendance baissière des loyers se poursuit pour la ville de Tanger. Elle s’est même accélérée sur les dernières semaines. En effet, les professionnels rapportent une chute de 20% en moyenne tout juste sur les 2 derniers mois.
En cause, une offre qui continue d’augmenter, alimentée notamment par des propriétaires de biens qui comptaient spéculer à la revente et qui se rabattent sur la location puisque la demande ne suit pas. Et tout porte à croire que les loyers devraient baisser davantage sur les mois à venir. Pour l’heure, à Californie, zone regroupant des villas haut standing à destination des expatriés, le prix des loyers mensuels varie de 10 000 à 35 000 DH. Pour ce qui est des appartements, la zone d’habitation parmi les plus prisées, Iberia, affiche pour un 3 pièces un loyer allant de 6 000 à 15 000 DH.  

A Agadir, les locataires arrivent à négocier des baisses de loyer de 25%

A Agadir, dans un marché toujours caractérisé par une abondance de l’offre et des transactions qui tournent au ralenti, les propriétaires de biens à la location se montrent enclins à négocier pour conclure. Résultat : des loyers qui continuent de tirer à la baisse. «Un bien annoncé à 10 000 DH par mois trouve au final preneur à 7 500 DH», illustre un professionnel. Spécifiquement, le prix pour une location longue durée à la Marina s’affiche entre 12 000 et 15 000 DH, de 13 000 à 15 000 DH pour le Quartier Mixte et entre 15 000 et 20 000 DH pour Iligh.