Le résultat d’exploitation chute de 20% au premier semestre 2009

Le fabricant d’huile coté à la Bourse de Casablanca, Lesieur Cristal, n’a pas fait dans la dentelle pour annoncer ses résultats financiers pour ce premier semestre 2009. Et il y a de quoi. Son communiqué financier vante «une  nette amélioration de la performance semestrielle», et les chiffres en apportent la preuve : une augmentation du résultat d’exploitation de 210%, un bénéfice en croissance de 91%… La performance est bien là pour Lesieur Cristal. A ceci près que pour calculer ces évolutions, ce sont les chiffres du 2e semestre 2008 qui ont été considérés et non, comme le veut l’usage, ceux du 1er semestre. Bien pratique lorsqu’il s’agit d’amoindrir une mauvaise prestation. Car il s’agit bien de cela.
En rapportant les réalisations de l’industriel pour ce premier semestre 2009 à la même période de l’année dernière, son chiffre d’affaires ressort en retrait de 6%. Une conséquence attendue de la baisse des prix de vente de l’huile en répercussion de celle des cours des huiles brutes. En lien direct, le résultat d’exploitation ressort à 121 MDH, en baisse de 20%. Une dégradation à lier à la marge de l’activité de trituration. Et en  depit d’un résultat financier qui s’inscrit en croissance de plus de 150% grâce à l’augmentation du niveau des produits sur les titres de participation, le résultat net marque tout de même un recul de 3%, passant de 128 à 124 MDH.           
Comme en prévision de ces mauvaises réalisations, les échanges sur le titre Lesieur Cristal ont fait évoluer son cours dans une tendance saccadée mais au final baissière. Du 20 juillet au 11 septembre, l’action perd en effet 4,3%, passant d’un cours de 1 138 à 1089 DH.
Tout cela procède d’une conjoncture qui n’a pas été tendre avec l’industriel. Il y a d’abord eu la tendance baissière marquée par une forte volatilité des cours des oléagineux, suivie d’une remontée des cours dès le mois d’avril. A cela s’ajoute un début d’année impacté par le stock résiduel acquis en 2008, amoindrie toutefois par une amélioration sensible des conditions du marché à partir du second trimestre. Vient ensuite une baisse des volumes en vrac, due à une contraction de la demande des industriels de la conserve. Mais aussi, le développement des importations de tourteaux, en liaison avec le démantèlement douanier sur les tourteaux de soja avec l’impact négatif sur les marges de trituration que cela suppose. Une mauvaise campagne d’huile d’olive 2008/ 2009, à l’instar de la précédente, boucle enfin la série noire pour Lesieur Cristal.
Cela dit, l’entreprise reste optimiste pour ses perspectives d’activité. Les bonnes positions d’achat détenues conjuguées aux efforts d’optimisation et d’amélioration entrepris, permettent à Lesieur Cristal d’anticiper un bon niveau de réalisation au second semestre. Ainsi, «la performance annuelle devrait connaître une sensible amélioration par rapport à 2008», assure le management.