Le bénéfice semestriel de Managem et SMI croît de plus de 200% !

Le résultat net de SMI a crû de 288% par rapport à  juin 2010 et celui de sa maison mère de 241%. L’envolée du cours des métaux et l’allègement des engagements de couverture expliquent ces performances. Le second semestre 2011 risque d’être moins bon en raison des incertitudes sur les cours.

Résultats semestriels record pour la Société métallurgique d’Imiter (SMI) et sa maison mère Managem. Leurs chiffres arrêtés au 30 juin 2011 affichent des progressions à deux chiffres au niveau de l’activité et à trois chiffres au niveau des bénéfices, en comparaison avec le premier semestre 2010.
Pour Managem, le chiffre d’affaires consolidé a bondi de 36% pour s’établir à 1,76 milliard de DH. Cette forte hausse est principalement due à la flambée des cours des métaux à l’international, spécialement ceux de l’or et de l’argent (voir article en page précédente). L’allègement des engagements de couverture, contractés par le groupe il y a quelques années à des prix très bas, lui a de fait permis de profiter (partiellement certes) de cette tendance favorable.
Précisons à ce titre que 58% de la production d’or et d’argent de Managem sont vendus cette année au prix de protection de 419 dollars l’once pour le métal jaune et 11,12 dollars l’once pour l’argent, alors que les cours actuels dépassent respectivement 1 800 et 40 dollars. En 2012, le niveau de couverture passera à 35% et les prix de protection à 441 dollars pour l’or et 16,1 dollars pour l’argent. Et ce n’est qu’en 2013 que ces couvertures disparaîtront complètement.
Il n’empêche que pour ce premier semestre 2011, le résultat d’exploitation de Managem a plus que doublé par rapport à juin 2010 (+172%), à 423,2 MDH. Une performance qui reflète la forte hausse des cours mais également des productions d’autres métaux comme le cobalt, le cuivre et la fluorine. Et avec la nette amélioration du résultat financier (-1,3 MDH contre
-44 MDH une année auparavant) suite aux gains de change réalisés, le résultat net part du groupe s’envole de 241% pour atteindre 305,2 MDH.

Même les autres métaux ont participé à la hausse

Pour SMI, la hausse des indicateurs d’activité et de productivité a été plus forte étant donné que le cours de l’argent métal (spécialité de la société) a évolué plus fortement que les autres métaux. Son chiffre d’affaires a en effet progressé de 83%, à 544,5 MDH, profitant, là aussi, de l’allègement des engagements de couverture sur l’argent. Son résultat d’exploitation a, lui, bondi de 193%, à 266,1 MDH, et son bénéfice net de 288%, à 265 MDH, suite également à l’amélioration du résultat financier (hausse des produits d’intérêts) et du résultat non courant compte tenu des reprises de provisions liées aux restructurations du portefeuille de couverture d’argent.
Au-delà de ces chiffres record, le premier semestre a été bon pour Managem et SMI également au niveau de la prospection. Les principales découvertes pour Managem portent sur des réserves de 184 000 tonnes de fluorine, 1,17 million de tonnes de zinc et 1 030 tonnes de cobalt. Pour SMI, ce sont 228 tonnes supplémentaires d’argent métal qui ont été confirmées.
Par ailleurs, le groupe dans son ensemble affiche plusieurs réalisations sur le plan minier et industriel au titre du premier semestre. Le projet aurifère de Bakoudou au Gabon est en effet bien avancé et devrait entrer en production avant la fin de l’année, de même que les fours de production des alliages de cobalt en République démocratique du Congo (RDC) qui devraient démarrer début 2012.
Le projet d’extension de SMI, dont l’objectif est d’augmenter la production d’argent à 300 tonnes par an à l’horizon 2013, a connu durant le premier semestre l’accélération du programme de recherche, le creusement du puits principal d’extraction et le lancement des commandes des équipements stratégiques. Quant au projet de traitement de la pyrrhotine de Guemassa, ses équipements ont déjà été commandés et l’entrée en production est prévue pour le second semestre 2012.
Au cours du second semestre, le groupe poursuivra son programme de développement, axé sur la finalisation des projets en cours et de l’étude de faisabilité du projet Pumpi pour l’exploitation des gisements de cobalt et de cuivre en RDC, la délimitation des ressources minières relatives aux gisements en cours d’exploration à l’international (Soudan et RDC notamment), et l’accélération des travaux de recherche visant l’augmentation du portefeuille des ressources naturelles en cuivre au Maroc.
Cela dit, Managem et SMI s’attendent à ce que leurs résultats au cours du second semestre 2011 grimpent à un rythme moins soutenu en raison des incertitudes sur les cours à l’international.