Lahoussine Hassani Idrissi : «Tirer les meilleurs enseignements de cette crise pour mieux gérer l’avenir»

• Dans quelques jours, les entreprises marocaines pourront bénéficier de deux nouvelles garanties de l’Etat : «Relance TPE» et «Damane Relance».
• Une mesure prise par le Comité de veille économique qui devrait soulager la trésorerie des entreprises en ces temps de crise.

Nous avons donné la parole au Directeur Général Adjoint de la Société Générale Maroc, Monsieur Lahoussine Hassani Idrissi, qui apporte un éclairage sur ces produits et une évaluation sur la situation des très petites entreprises marocaines.

• Le lancement de «Relance TPE» et «Damane Relance» est parmi les mesures phares prises par le Comité de veille économique pour répondre à la crise sanitaire. Où en êtes-vous dans le déploiement de ces deux produits ?
Tout au long de cette période de crise qui a sensiblement impacté l’activité des entreprises, nous avons assuré et entretenu, plus que jamais, la proximité avec nos clients toutes catégories confondues (PME, GE, TPE, professionnels et particuliers). L’objectif est bien entendu d’accompagner nos clients par de l’écoute, du conseil et des services bancaires appropriés pour les aider à surmonter cette crise avec le moindre mal.
Dans le cadre de la relance économique post-confinement telle qu’impulsée par le gouvernement, nous avons partagé avec nos clients en avant-première les contours du nouveau produit qui prendra le relais de «Damane Oxygène» et qui s’appelle «Damane Relance» pour les PME/GE et «Relance TPE» pour les TPE et les professionnels.
Pour les entreprises et les professionnels, il s’agit là en effet d’une opportunité de lisser leurs dépenses du second semestre 2020 sur une durée de 7ans à un taux subventionné exceptionnel. En cette période de crise Covid-19, ce sont des offres de soutien précieuses, proposées par la banque aux entreprises et aux professionnels afin de couvrir leurs besoins en fonds de roulement, et par là, d’assurer la relance de leur activité dans de meilleures conditions.
Fort de notre expérience réussie sur Damane Oxygène, notre dispositif d’accompagnement de nos clients est fin prêt pour assurer le succès de ces nouveaux produits auprès de nos clients. Nos équipes en central et dans le réseau travaillent d’arrache-pied pour garantir les meilleures conditions d’accompagnement de nos clients sur «Damane Relance» et «Relance TPE». Nous avons mis en place un dispositif spécifique qui repose sur un process simplifié et une rapidité dans le traitement des dossiers de nos clients, depuis la réception de la demande jusqu’au déblocage effectif du crédit.
La date de lancement est en principe prévue pour la mi-juin, mais nous attendons le GO de la CCG pour commencer la mise en place effective de ces 2 nouveaux produits.

• Avez-vous (déjà) des retours de la part de vos clients potentiellement intéressés par ces deux offres ?
A l’image de Damane Oxygène qui a connu un engouement de la part de nos clients, ce nouveau produit est effectivement très attendu tant il devrait participer à la relance de l’activité des entreprises et des professionnels fortement secoués par les effets de la pandémie. Nous avons contacté tous nos clients éligibles, selon les critères définis par le Comité de veille économique et par la CCG, pour leur présenter ces deux produits, les conditions et les modalités de leur mise en place. Nos clients ont, en grande partie, manifesté leur intérêt pour ces produits dans la mesure où ils leur permettent de faire face aux charges induites par la reprise de l’activité.

• Au-delà de ces deux produits, en avez-vous d’autres à proposer aux TPME ?
L’intérêt porté par Société Générale Maroc au marché de la TPE et des professionnels n’est plus à démontrer. Nous en avons fait un des axes stratégiques de notre politique commerciale. A cet effet, nous assurons l’accompagnement de cette clientèle sur l’ensemble de ses besoins bancaires avec des produits spécifiques pour chaque étape de la vie de l’entreprise : gestion opérationnelle, financement du cycle d’exploitation intégrant le cas échéant l’activité internationale, financement des investissements, conseil financier, etc.
Sur chacun de ces besoins, nous nous appuyons sur les expertises de nos différentes lignes métiers capables d’apporter les solutions adaptées à chaque demande et créatrices de valeur pour nos clients. Ces solutions concernant à la fois le financement (crédits de trésorerie, crédits d’investissements, leasing, etc.) et la gestion de la vie domestique de nos clients (prêts personnels, prêts immobiliers, prévoyance, épargne, etc.).

• D’ailleurs, où en est le programme Intilaka ?
Depuis son lancement par les pouvoirs publics, Société Générale Maroc a participé activement au programme Intilaka. Notre banque a en effet assisté à toutes les réunions et évènements organisés dans les différentes régions du pays autour de ce programme. Nous avons commencé depuis le début de l’année à faire bénéficier nos clients du crédit spécifique créé à cet effet avec la contribution de la CCG.
Avec l’installation de la crise actuelle, nécessitant des mesures spéciales d’urgence dans l’accompagnement aux entreprises, le programme Intilaka a été momentanément relégué au second plan. Néanmoins, il conserve toute sa raison d’être et sa reprise est attendue dans les toutes prochaines semaines.

• Les TPE et les PME n’ont pas les mêmes besoins ni les mêmes contraintes, ne serait-il pas plus judicieux de proposer des offres plus ‘‘sur-mesure’’ pour répondre au mieux aux exigences respectives de ces entités ?
Comme mentionné auparavant, Société Générale Maroc a placé la TPE et les professionnels au centre de sa stratégie commerciale au point de les ériger en un marché à part entière dans son organisation commerciale. Cet intérêt fort pour ce marché s’explique par son importance (les TPE représentent près des 2/3 des entreprises), son potentiel et l’engagement de la banque à accompagner le développement de cette catégorie de clientèle nécessitant un soutien bancaire spécifique. Notre banque se félicite d’ailleurs d’avoir accompagné et soutenu le développement de nombreuses TPE devenues aujourd’hui des PME, voire des Grandes Entreprises.
Des produits et services spécifiques, adaptés aux besoins des TPE tout au long du cycle de vie de l’entreprise, permettent en effet à nos TPE clientes de s’appuyer sur le conseil de nos experts métiers et sur nos solutions de financement pour leur cycle d’exploitation et leur croissance.

• La TPE représente plus de 65% du tissu économique, elle sera malheureusement la plus touchée par cette crise. Qu’en pensez-vous ?
Tout le monde s’accorde à dire que la crise actuelle aura des impacts importants sur l’ensemble du tissu économique. Le manque de visibilité à court et moyen terme ne permet pas, à ce stade, de mesurer précisément et pleinement la portée de cet impact. C’est dans ce cadre qu’il faut souligner l’importance et la pertinence des mesures prises par le Comité de veille économique pour permettre aux entreprises d’amortir les effets de la crise et d’assurer la relance de l’activité économique. La TPE n’est pas en reste, puisque des mesures spécifiques sont ou seront mises en place pour soutenir cette catégorie d’entreprises effectivement plus exposée aux effets de la crise induite par la pandémie Covid-19.

• Le financement à lui seul est-il à même de dynamiser l’activité des TPME ?
Le financement est un pilier important sur lequel l’entreprise doit s’appuyer pour assurer sa reprise. Néanmoins, il n’est pas suffisant à lui tout seul. L’entreprise sera certainement amenée à revoir son mode de fonctionnement, à arbitrer certains projets, à optimiser ses charges et ses ressources et à investir dans les nouvelles technologies et dispositifs digitaux qui ont montré toute leur vertu pendant cette crise. Il est nécessaire de tirer les meilleurs enseignements de cette crise pour mieux gérer l’avenir. La TPE peut bien entendu, à ce titre, s’appuyer sur le conseil et l’accompagnement de sa banque.