La hausse de la demande booste l’activité des distributeurs cotés

Les trois distributeurs automobiles de la cote ont affiché des réalisations favorables au terme du premier semestre et ce, en dépit d’une baisse des ventes automobile de 2,7%, à  62 241 unités à  fin juin.

Auto Nejma a hissé son chiffre d’affaires de 14%, à 675 MDH grâce à la hausse des écoulements de la marque Mercedes VP de 6,3% et VUL de 23,3% et de la marque Ssangyong de 93,3%. De son côté, Auto Hall a misé surtout sur le segment des voitures particulières dans un contexte de baisse des marchés des véhicules industriels de 17%, des véhicules utilitaires légers de 8% et des matériels agricoles de 4%. D’ailleurs, sa part de marché sur le premier segment a gagné 5 points pour atteindre 14% dans un contexte sectoriel en hausse de 2%. Ennakl Automobiles n’est pas en reste puisque son activité commerciale a connu une croissance de 11%, à 823 MDH. Suivant la même tendance, son résultat net s’est raffermi de 41%, à 98,7 MDH au moment où le bénéfice d’Auto Hall et d’Auto Nejma a progressé de 7% et 14%, à 118 et 47 MDH respectivement.

Pour sa part, le spécialiste de la grande distribution Label’Vie a porté son chiffre d’affaires à 3,2 milliards de DH, en hausse de 6,8%. Il a été dopé aussi bien par la montée en puissance des magasins existants, avec une croissance des volumes de ventes de 12%, que par les ouvertures des nouveaux magasins. A côté, le groupe a amélioré sa rentabilité avec un résultat d’exploitation en croissance de 27,4%, à 115 MDH, s’expliquant par l’augmentation des marges d’exploitation ainsi que la maîtrise des charges de fonctionnement. Partant, le bénéfice a grimpé de 72,3% pour totaliser 43 MDH.

Les réalisations de la société Stokvis, elles, se sont nettement redressées au courant de ce premier semestre grâce à l’activité engins et automobile. Toutefois, l’activité agricole a légèrement baissé. Cela s’est traduit par une hausse du chiffre d’affaires de 4,2%, à 306 MDH. Le creusement du déficit du résultat financier à 9 MDH contre 1,6 MDH une année auparavant aurait pu entamer la rentabilité nette de la société. Mais, grâce à un résultat non courant de 14,2 MDH (5,3 MDH au premier semestre 2014), le résultat net est ressorti en progression de 19%, à 5 MDH. Enfin, SRM est sortie du rouge avec un excédent de 0,9 MDH contre un déficit de 5,2 MDH grâce à l’amélioration de ses revenus de 3%, à 125 MDH mais aussi au redressement du résultat d’exploitation à 5 MDH (-2 MDH une année auparavant).