Focus de la semaine du 20/04/09

Dépôts : la Banque Populaire, Attijariwafa bank et BMCE?Bank concentrent 68,2% du marché ?    

Le secteur bancaire marocain carbure. Pour preuve, en 2008, les ressources collectées et les crédits distribués par les différentes banques de la place augmentent à deux chiffres. En effet, les dépôts de la clientèle se sont appréciés de 13,4%, à 564 milliards de DH. Les crédits marquent quant à eux un accroissement de 22,6% pour se hisser à 512 milliards de DH. Cette progression globale à grande vitesse recouvre néanmoins des rythmes de croissance différenciés selon les banques de la place. En termes de ressources collectées, le dynamisme commercial du Crédit populaire du Maroc (CPM), Attijariwafa bank et BMCE Bank leur permet de peser de tout leur poids sur le marché. Ils concentrent en effet à eux trois 68,2% de parts de marché. Le CPM conserve le leadership avec 26,8% du marché, mais le marquage à la culotte d’Attijariwafa bank est des plus serrés puisqu’il n’y a plus que 0,01 point d’écart pour séparer les deux banques. La Société Générale (SG), le Crédit Agricole du Maroc (CAM) et la BMCI s’adjugent pour leur part des parts de marché tournant autour de 7%. Crédit du Maroc (CDM) et CIH ferment la marche avec 5,1% et 3,1% de parts de marché.
En termes de crédits, le classement par banques ne varie pas considérablement, à ceci près qu’Attijariwafa bank marque la distance avec une part de marché de 25,6%, 3 points de plus que le dauphin CPM. Ce coude-à-coude est pour confirmer la bonne santé du secteur bancaire national qui ressort également à travers ses indicateurs de risque. De fait, en 2008, les banques dans leur globalité ont bénéficié d’un recul des créances en souffrance de la clientèle de 11,4%, à 32,4 milliards de DH. De même, le taux de contentialité du secteur s’améliore de 2 points puisqu’il passe de 8,16% en 2007 à 6,34% en 2008.

Les opérations par carte ont dépassé les 100 milliards de DH en 2008

Les opérations par cartes bancaires au Maroc totalisent, au titre de l’année 2008, 119 millions d’opérations pour un montant global qui a atteint 101,4 milliards de DH, en élargissement de 29,5% par rapport à l’année passée. Les cartes de retrait et de paiement émises au Maroc concentrent 87% du volume global avec un flux de 88,2 milliards de DH. Le reste étant polarisé par les cartes étrangères à hauteur de 13,2 milliards de DH.

Orange prévoit la poursuite de la baisse du marché et recommande d’éviter les valeurs procycliques

      
Dans son dernier bulletin trimestriel la société de gestion Orange Asset Management émet des prévisions sur le comportement du Masi jusqu’à la fin de l’année 2009. «En contexte de baisse structurelle de la liquidité du marché , le Masi est parti pour renouer avec la baisse avec un premier objectif vers les 9 500 à 10 000 points, puis un deuxième objectif à atteindre vers la fin du troisième trimestre 2009 vers les 7 500 à 7 200 points voire 7 000 points», prédisent les analystes de la société de gestion. Ainsi, toujours de leur avis, le dernier trimestre coïnciderait probablement avec le plus bas à réaliser par l’indice de toutes les valeurs avant qu’il ne renoue avec la hausse début 2010, du fait du raccourcissement des cycles. De fait, Orange Asset Management adresse comme recommandation aux investisseurs de rester à l’écart des valeurs procycliques, immobilières et bancaires en tête, et de se positionner sur celles défensives comme Lesieur et certaines small caps comme la Snep.