Focus de la semaine du 18/01/2010

BMCE Capital Bourse retient 21 valeurs dans son portefeuille recommandé pour 2010

BMCE Capital Bourse vient de dévoiler la composition de son portefeuille recommandé pour 2010. Au total, 21 valeurs ont été sélectionnées par la société de Bourse contre 22 titres en 2009. Sept nouvelles entrées ont été opérées en l’occurrence : SNI (pondérée à hauteur de 3%), M2M Group (3%), HPS (3%), Matel PC Market (3%), Ciments du Maroc (3%), Aluminium du Maroc (3%) et Colorado (2%). Les sorties concernent les valeurs Centrale Laitière, Eqdom, BMCI et Crédit du Maroc, eu égard à leur très faible liquidité, ainsi que Sonasid, Afriquia Gaz et Lesieur Cristal, au vu de leur niveau de valorisation. Reste les valeurs reconduites dans la nouvelle sélection, et il s’agit d’Addoha (9%), Alliances (4%), Attijariwafa bank (7%), Auto Hall (3%), BCP (4%), CGI (2%), Cosumar (6%), Delta Holding (3%), Holcim Maroc (3%), Maroc Telecom (15%), Lafarge Ciments (6%), Lydec (3%), Ona (9%) et Wafa Assurance (6%).
A noter que le portefeuille reommandé par BMCE Capital en 2009 a terminé l’année sur une performance de 4,15%, à comparer à la baisse de 4,92% affichée par le Masi sur la même période.

Le taux de rémunération des comptes sur carnet baisse à 2,87% pour le 1er semestre 2010

Bank Al-Maghrib a publié en début de semaine le taux minimum qui devrait être appliqué par les banques aux comptes sur carnet au titre du premier semestre 2010. Pour la période, cette rémunération est fixée à 2,87%. A ce niveau de taux, le compte sur carnet aura accusé son deuxième semestre consécutif de baisse. De 3,29% début 2009, son taux est descendu à 3,11% au second semestre de l’année pour chuter davantage jusqu’à parvenir au niveau actuel.
Cette tendance baissière s’explique par le mode de calcul du taux lui même. En effet, il est indexé sur le taux moyen des bons du Tré´sor à 52 semaines au cours du semestre antérieur, diminué´ de 50 points de base. Vu que ce dernier taux s’est orienté à la baisse tout au long de 2009, il était normal que la rémunération des comptes sur carnet décline également. Ce véhicule est d’autant plus pénalisé que le placement y est plafonné à 300 000 DH. Tout cela n’est pas pour attirer les épargnants, qui demeurent plus tournés vers les dépôts à terme, puisque leur encours reste deux fois plus important que l’argent placé dans les comptes sur carnet.

LGMC: envolée du cours à l’approche de l’Offre publique de retrait

Une croissance de 20,1% en tout juste quatre séances de cotation. C’est la prouesse du spécialiste de la conserve de poisson LGMC au lendemain de la levée de sa suspension de la cote, le 4 janvier 2010. Pour rappel, cette suspension était intervenue suite à l’annonce d’un projet d’Offre publique de retrait (OPR) sur la valeur. Autorisée il y a peu par le CDVM, cette dernière opération, qui porte sur tout le flottant en Bourse de la valeur, a été lancée à l’initiative de Mutandis SCA et Jaybo Sarl, devenus récemment actionnaires de référence de la société, pour lesquels la cotation de LGMC n’a plus de fondement stratégique. La valeur devrait d’ailleurs être radiée de la cote suite à l’OPR.
Augmentation du cours oblige, les possibilités de plus-values réalisables par les actionnaires minoritaires dans le cadre de l’OPR  sont révisées à la baisse. En effet, alors que le prix unitaire de 424 DH, proposé pour la reprise des actions, permettait de réaliser une plus-value de 28% avant la levée de la suspension de la cote, les possibilités de gains tournent autour de 7% à présent.