Focus de la semaine du 02/01/09

Ce seront en définitif dix emprunts obligataires qui auront été lancés durant toute l’année 2008, pour un montant d’émission global de 11,1 milliards de DH.

Dix emprunts obligataires et 11,1 milliards de DH levés en 2008
Ce seront en définitif dix emprunts obligataires qui auront été lancés durant toute l’année 2008, pour un montant d’émission global de 11,1 milliards de DH. Et c’est la publication par Attijariwafa bank (AWB) et la Société nationale des autoroutes duMaroc (ADM) des résultats de leurs opérations qui est venue clore une année exceptionnelle pour le marché de la dette privée. Dénouée le 26 décembre, l’émission obligataire d’AWB mettait à la vente 20 000 obligations subordonnées pour 2 milliards de DH. Ces obligations auront toutes trouvé preneur autant parmi les établissements de crédit, les OPCVM, les sociétés d’assurance ou encore les autres sociétés financières, avec un taux de satisfaction de 100%. Pour rappel, la souscription a été faite selon trois tranches. La première, cotée, est assortie d’un taux fixe de 5,6%. La seconde est caractérisée par le même taux mais n’est pas cotée. La troisième, non cotée également, est assortie d’un taux révisable annuellement. Quant à l’émission obligataire d’ADM, elle arrivait à son terme le 3 décembre dernier. Proposant 600 MDH d’obligations garanties par l’Etat, l’opération aura été sursouscrite 4,3 fois. Ce qui a porté le taux de satisfaction global à 23,25%. La part du lion revient aux OPCVMqui se sont vus attribuer la moitié du montant proposé. L’opération est assortie d’un taux de rendement de 4,91%, sachant que l’emprunt court sur 10 ans.

Unimer : le bénéfice passe de 2 MDH à près de 13 MDH à fin septembre 2008

Les débarquements irréguliers d’espèces pélagiques et une campagne de pêche tardive n’auront pas eu raison du spécialiste de la conserve de poisson coté à la Bourse de Casablanca,Unimer. Loin de là, l’entreprise aura vu son bénéfice net croître à trois chiffres au titre de son premier semestre 2008 clos le 30 septembre, à un peu plus de 525% ! Le chiffre d’affaires n’aura pourtant connu qu’une progression relativement modérée sur la période. Il n’augmente en effet que de 15,3%pour s’établir à 113 MDH, contre 98 MDH réalisés au 30 septembre 2007. Il n’empêche que la révision à la hausse des prix de vente et une meilleure productivité auront boosté considérablement le bénéfice d’exploitation de la société. De 2 MDH au premier semestre 2008, celui-ci passe à 14 MDH, marquant une progression de 504%. En ligne directe, le bénéfice net a donc été propulsé de 10,7 MDH pour s’établir à 12,88 MDH.

Addoha : effet limité de la réactivation du programme de rachat
Si la mesure dérogatoire du plan Mezouar, annulant la limite inférieure d’intervention des sociétés cotées dans leur programme de rachat, a donné un coup de pouce au titre Addoha tout le long du mois de décembre, la valeur immobilière n’aura pas mis longtemps à retomber dans ses travers.Ainsi, le titre qui touchait le fond le 4 décembre à 98 DH a-t-il repris du poil de la bête au lendemain de l’annonce du plan Mezouar. Il se portera au mieux le 22 décembre, s’affichant à un niveau de cours de 127,2 DH. Cette même date fera entamer à l’action un vif retournement de tendance et le titre cédera 16,66% en 5 séances pour s’établir au cours de 106 DH le 30 décembre. Star incontestée de l’année boursière 2007, Addoha clôt péniblement 2008, année marquée par le tout premier cycle de correction de la valeur que n’aura pas suffi à endiguer le recours massif au programme de rachat du promoteur.