Financer des études supérieures à  crédit : ce que proposent les banques

Société Générale, BMCI et Banque Populaire disposent de plusieurs offres pour financer les études supérieures des jeunes.
La garantie mise en place par la Caisse centrale de garantie a rendu les conditions de remboursement plus souples.
Des offres existent également pour le financement des 3e cycles, des stages à  l’étranger et des dépenses annexes.

L’offre bancaire en matière de financement des études supérieures s’est beaucoup développée par rapport à la situation qui prévalait, il y a à peine cinq ans. S’il n’existe toujours que trois établissements qui proposent ce genre de crédits, à savoir la Société Générale, la Banque marocaine du commerce et de l’industrie (BMCI) et la Banque populaire (BP), les formules qu’ils commercialisent actuellement sont plus variées et plus avantageuses. Certes, ces banques ont pris conscience du besoin de financement grandissant des parents, dans un contexte où les études supérieures dans les écoles privées deviennent de plus en plus chères. Mais il faut dire que l’implication des pouvoirs publics pour inciter les banques à développer des prêts pour le financement des études y est pour beaucoup. En effet, depuis septembre 2007, l’Etat a mis en place un fonds de garantie dénommé «Enseignement Plus», destiné à garantir les prêts bancaires octroyés aux étudiants inscrits aux instituts et écoles supérieurs de l’enseignement privé, pour le financement d’une partie ou de la totalité des frais d’inscription et de scolarité. Plusieurs filières sont concernées par cette couverture, notamment l’ingénierie de l’information et des télécommunications, l’ingénierie électronique, mécanique et électrique, l’ingénierie financière, l’expertise comptable et la gestion des entreprises.

Un différé de remboursement du capital qui peut aller jusqu’à 5 ans

Avec la mise en place de ce mécanisme de garantie, les trois banques précitées ont amélioré leurs offres et en ont développé des nouvelles, comme par exemple les prêts pour le financement des 3e cycles, des stages à l’étranger et des dépenses annexes des étudiants. Revue de leurs principales caractéristiques.
Prenons d’abord l’offre de la Société Générale. Baptisée «Prêt Etudes Banky», elle est destinée à financer les études supérieures, au Maroc ou à l’étranger, et si besoin une partie des frais liés au coût de la vie estudiantine (logement, achat d’ordinateur…). Le prêt s’adresse aux étudiants titulaires d’un baccalauréat et âgés de moins de 26 ans ainsi qu’aux jeunes actifs  voulant  effectuer un 3e cycle. Il comprend deux volets. Le premier est dédié au financement des frais de scolarité. Il est plafonné à 30 000 DH par an, avec toutefois la possibilité de relever ce seuil pour les études à l’étranger ou pour un cursus dans une grande école. La deuxième partie, allouée au financement du coût de la vie, prend en considération le lieu des études. Le montant annuel est plafonné à 15 000 DH au Maroc et à 35 000 DH à l’étranger.
La durée du prêt de la Société Générale peut aller jusqu’à 120 mois, avec une période de différé qui peut atteindre 48 mois. Pendant la période de franchise, l’emprunteur procède au paiement mensuel des intérêts sur le capital débloqué (le déblocage peut s’effectuer sur plusieurs années, selon l’établissement scolaire et les besoins de l’étudiant). Après cette période de différé, l’emprunteur procède au paiement d’une traite normale (capital et intérêts). Ce sont là des conditions très avantageuses par rapport à un crédit à la consommation classique, dans lequel la durée ne peut excéder les 84 mois et la période de différé les 3 mois. Le taux d’intérêt est aussi fixé à un niveau relativement bas par rapport aux conditions standard. Il démarre chez la Société Générale à 6,5% hors taxe et dépend du niveau des études poursuivies et de la qualité de la caution de l’étudiant. Vous l’avez compris, l’une des conditions pour pouvoir accéder à ce financement est la caution d’une personne résidente au Maroc, de préférence l’un des parents. Une dérogation reste toutefois possible pour les étudiants salariés. Pour ce qui est des frais de dossier, ils s’élèvent à 250 DH hors taxe. Notons par ailleurs que si les études sont faites au Maroc, dans l’une des filières précisées par la Caisse centrale de garantie (CCG), le prêt bénéficie d’une exonération de la TVA sur les intérêts.

Prêt spécial pour les étudiants d’HEM et Al Akhawayn chez la BP

La Banque Populaire, elle, dispose de  trois offres. La première, appelée «Salaf Avenir Plus», est la formule de la banque couverte par la garantie de la CCG. Elle s’adresse aux étudiants de nationalité marocaine, âgés de 25 ans au plus à la date de la demande du prêt, et justifiant d’une inscription valide ou, à défaut, d’une attestation d’inscription provisoire auprès d’un institut ou école de l’enseignement privé. L’établissement doit, bien entendu, dispenser une formation dans l’une des filières éligibles précitées.
Le montant de ce prêt est de 100 000 DH maximum, à raison de 20 000 DH par année d’études. Il peut s’étaler sur une durée maximale de 12 ans, qui comprend un différé maximum de remboursement du capital de 5 ans (les intérêts sont payés pendant la période de franchise). Le taux d’intérêt du crédit ne nous a pas été communiqué par la banque. En revanche, on sait que le prêt bénéficie de l’exonération de la TVA. Quant aux frais de dossier, ils sont gratuits chez la BP.
La deuxième offre de la banque s’adresse exclusivement aux étudiants de l’école HEM et ceux de l’université Al Akhawayn. Pour le premier établissement, le financement du cycle normal, qui s’étale sur 5 ans, est limité à 100 000 DH, soit 20 000 DH par an. Le cycle supérieur de management de l’école, qui dure une année, fait pour sa part l’objet d’un crédit de 15 000 DH. Quant au cycle supérieur des finances, il s’étale sur 2 ans et donne lieu à un prêt de 30 000 DH.
La durée maximale du crédit du cycle normal est de 10 ans et se décompose en deux périodes successives. La première s’étale sur 5 ans pendant lesquels s’effectuent les déblocages périodiques, et la seconde, relative au remboursement, dure 5 ans avec un différé d’une année.
Concernant le prêt destiné aux étudiants d’Al Akhawayn, il peut atteindre 240 000 DH selon le niveau d’études souhaité (bachelor, bachelor et master…). Sa durée peut aller jusqu’à 15 ans, avec six ans de déblocages périodiques du prêt et huit ans de remboursement, y compris une période de différé d’un an.
Enfin, la troisième formule de la Banque Populaire s’appelle «Jeunes cadres» et s’adresse aux candidats en activité désireux s’inscrire  au cycle MBA à temps partiel de l’université Al Akhawayn. Pour en bénéficer, il faut être âgé de 24 à 36 ans, être admis au programme de l’université, être salarié titulaire ou exercer une profession indépendante. Le montant du crédit peut aller de 100 000 DH à 130 000 DH. Quant à la durée de remboursement, elle peut s’étaler sur 36 mois, dont un à trois mois de différé de remboursement.

Jusqu’à 200 000 DH pour financer un 3e cycle à l’étranger chez la BMCI

A la BMCI, l’offre de prêts pour les étudiants se décline en trois formules. La première, appelée «Imagine Sup»,  bénéficie de la garantie de la CCG et comprend les mêmes caractéristiques que le prêt «Avenir Plus» de la Banque Populaire en termes de conditions d’accès, de montant, de durée de remboursement et de différé. La deuxième formule de la BMCI s’appelle «Imagine Sup’Plus». Elle est destinée à financer un 3e cycle ou un stage à l’étranger, d’une durée d’un an maximum. Pour un 3e cycle à l’étranger, le crédit peut financer jusqu’à 70% des frais d’inscription et de scolarité, et 90 000 DH de frais de séjour et de logement, le tout dans la limite de 200 000 DH. Pour un stage à l’étranger, le montant peut atteindre 90 000 DH.
La formule permet également de financer une dernière année d’études ou un 3e cycle au Maroc. Dans ce cas, le financement peut atteindre jusqu’à 100% des frais d’inscription et de scolarité, dans la limite de 70 000 DH. Il peut par ailleurs donner lieu à une exonération de TVA sur les intérêts facturés.
Concernant le différé, «Imagine Sup’Plus» offre une période de franchise de 21 mois et une durée de remboursement de 5 ans maximum. La banque précise que «généralement, cela coïncide avec le premier emploi de l’étudiant».
Enfin, la troisième offre de la BMCI est un prêt baptisé «Imagine Start». Il est adossé au compte du parent et est destiné à faciliter le démarrage des études supérieures au Maroc de l’enfant. Il prend la forme d’un crédit à la consommation classique qui permet de financer les frais d’inscription et de scolarité, mais aussi les dépenses annexes comme l’achat d’un ordinateur ou simplement les dépenses courantes liées aux études. Son montant peut aller de 10 000 DH à 40 000 DH. Les durées de remboursement sont, elles, rapides et varient entre 3 et 10 mois. Avantages à noter : pas de frais de dossier et aucun document justificatif à présenter.