Eqdom : une croissance à deux chiffres dès 2020

Les titres de l’opérateur sont à accumuler selon BKR. Un pay-out à près de 100% sur les 5 prochaines années.

Eqdom a récemment émis des Bons de sociétés de financement (BSF), d’un montant total de 7 milliards de DH, afin de consolider sa présence sur le marché des capitaux, de financer sa croissance et de diversifier ses sources de financement. Dans ce sillage, les équipes de BMCE Capital Research (BKR) ont mis la lumière sur cette valeur qu’ils ont réévaluée et qu’ils conseillent dorénavant d’accumuler. En effet, l’opérateur est doté d’un goodwill important provenant de sa popularité auprès des ménages marocains et de son nom pouvant être considéré comme «générique», expliquent les analystes de BKR, notamment auprès des fonctionnaires et des retraités. Aujourd’hui, Eqdom semble être davantage engagée dans sa stratégie de développement, particulièrement suite au renforcement de la participation de la SGMB dans son capital.

Le prélèvement bancaire, un segment à fort potentiel

En effet et malgré un repli de ses performances ces dernières années, l’opérateur maintient sa position de 2e opérateur du secteur avec une part de marché de 20% au 1er semestre 2019. Il devrait renforcer son statut grâce à un plan de transformation s’articulant autour de 3 axes principaux, à savoir : le déploiement des stratégies de conquête de chacune des Business Lines «Crédit personnel» et «Automobile» devant permettre de diversifier son activité et de recruter de nouveaux clients. Le lancement de la nouvelle stratégie digitale ayant pour objectif d’améliorer l’expérience client et le rajeunissement de la marque Eqdom. Mais aussi le développement du projet SogeConso consistant en une reprise de l’encours de crédits à la consommation de la SGMB et devant aboutir à une forte augmentation des réalisations de la société.

Afin de renforcer son positionnement, la société devrait adopter une stratégie commerciale agressive s’articulant autour de deux axes, à savoir la poursuite du développement du prélèvement à la source, suite notamment à la reprise de la convention avec CMR et le déploiement du prélèvement bancaire. Eqdom offre à sa clientèle une gamme de produits diversifiée avec deux modes de prélèvement possibles, à savoir : le prélèvement à la source, concernant principalement les fonctionnaires, retraités CMR (dont la société est le 1er partenaire) et clients conventionnés. Et le prélèvement bancaire s’adressant à une clientèle bancarisée et ayant des revenus relativement élevés (salariés du secteur privé, professions libérales, commerçants et artisans). Aujourd’hui, la société compte maximiser le potentiel de croissance sur l’offre prélèvement bancaire qui représente le segment le plus dynamique du marché. Elle mise ainsi sur la progression de sa production sur ce segment dans l’optique de suivre la tendance haussière du marché, attendue sur celui-ci.

Sur cette base et compte tenu des perspectives prometteuses se présentant pour l’opérateur suite à la dynamique dont il commence à faire preuve en termes de stratégie de développement, les analystes de BKR ont revu leurs prévisions à la hausse «Mais seulement à partir de 2020», affirment-ils. Ils tablent désormais sur un PNB en hausse de 0,9% à 523,9 MDH en 2019 et de 10,1% à 576,9 MDH en 2020 pour des résultats nets respectifs de 132,6 MDH (+1,2%) et de 142,9 MDH (+7,7%). Et ce, compte tenu de la forte croissance de l’activité suite à l’implémentation du projet Sogeconso et au développement de la stratégie commerciale à travers le positionnement sur de nouveaux segments. L’amélioration de la rentabilité en lien avec la suppression de la LOA à 0%. Ainsi que la reprise de la convention avec CMR devant permettre à la société d’asseoir sa position de 1er partenaire des retraités. Et, la baisse du coût du risque à fin 2019 selon le management (0,85% contre 0,92% en 2018), suivie d’une augmentation à partir de l’année 2020 (1% à l’horizon 2023).

A noter que l’opérateur dispose d’une marge de manœuvre importante en termes de risque.

Au volet distribution de dividendes, le pay-out de la société (dividende/bénéfice) devrait s’établir à près de 100% sur les 5 prochaines années, induisant un dividend yield moyen de 7,7% sur la même période (contre 3,6% pour le marché en 2019), permettant à la maison mère de remonter des dividendes. Notons que l’opérateur dispose de fonds propres nécessaires pour maintenir ce taux de distribution (un ratio de solvabilité de 18,68% au 1ersemestre 2019).

Eqdom : Des bénéfices attendus en hausse sur les 3 prochaines années
Eqdom : Des bénéfices attendus en hausse sur les 3 prochaines années