Crédit à  la consommation : les promo se multiplient, comment s’y retrouver

Les offres promotionnelles en cours concernent les prêts non affectés portant sur des petits montants et des durées courtes. Crédits gratuits ou taux ultra léger : faites attention aux frais de dossier qui peuvent changer la donne.
Les taux peuvent descendre à  7% mais risquent également d’atteindre plus de 14%.

Les offres promotionnelles des sociétés de crédit à la consommation se font de plus en plus nombreuses et variées. Dans un marché qui n’a enregistré qu’un faible taux de croissance en 2010 (4,4% contre 9,2% en 2009), les établissements de crédit n’hésitent plus à brader leurs prix et rogner sur leurs marges pour stimuler la demande, même si le refinancement leur coûte de plus en plus cher et la montée des risques d’impayés érode leurs bénéfices. Le client, lui, se retrouve dans ce contexte avec une offre plus avantageuse, à la fois en termes de taux d’intérêt, de durée et de modalités de remboursement. Seulement, les formules proposées ne sont pas toujours réellement ce qu’elles semblent être. Crédit gratuit, taux ultra léger…, ces slogans appellent des fois à la prudence.
Les crédits promotionnels en cours actuellement sont proposés par cinq sociétés de financement, à savoir Wafasalaf, Salafin, Acred, Eqdom et Cetelem. Les autres établissements, notamment Vivalis, Sofac et Taslif, n’ont pour l’heure aucune offre promotionnelle.
En analysant les offres, il ressort tout d’abord qu’elles concernent toutes le crédit à la consommation non affecté, autrement dit les prêts personnels. De fait, les sociétés de financement mettent l’accent sur ce segment du crédit, en attendant la reprise de la croissance des ventes de voitures (le crédit auto est la seconde locomotive du marché en termes d’encours), lesquelles ont marqué un recul de près de 6% en 2010. Seule Salafin prévoit une offre sur le segment du crédit auto, qu’on peut qualifier de «normale», car elle ne porte que sur la gratuité de la première assurance auto (prise en charge de 6 mois d’assurance responsabilité civile pour un financement qui va jusqu’à 200 000 DH, 1 an pour les prêts compris entre 200 000 et 300 000 DH, et 1 an de RC avec assurance vol et incendie pour les financements supérieures à 300 000 DH).

Les fonctionnaires et les retraités privilégiés chez certaines sociétés de crédit

Le second constat est que la majorité des offres promotionnelles porte sur de petits montants à contracter sur des durées courtes. En effet, les sociétés de crédit mettent surtout en exergue des formules ne dépassant pas un montant de 10 000 DH, dont la durée de remboursement est généralement comprise entre 12 et 24 mois. Il faut dire que les petits montants contractés sur des durées courtes restent les offres les plus demandées sur le marché. Elles permettent en même temps une rotation plus rapide de l’encours et font courir un risque d’impayés réduit aux sociétés de crédit.
Par ailleurs, certaines sociétés de financement se focalisent essentiellement sur la catégorie des fonctionnaires et des retraités, population statistiquement jugée moins risquée que les salariés actifs du privé et les professions libérales. C’est le cas notamment de Wafasalaf et Salafin dont les offres promotionnelles sont dédiées à ce type de clients. Acred, Eqdom et Cetelem ciblent, elles, toutes les catégories d’emprunteurs.
Ainsi, Wafasalaf propose aux fonctionnaires la formule «Salaf Imtiyaz al Mouaddafine», une offre avantageuse par rapport aux conditions standard, valable pour toutes les durées et tous les montants.
A titre d’exemple, le client ne rembourse qu’une mensualité de 456 DH sur 24 mois pour un emprunt de 10 000 DH, alors que les conditions standard pour un salarié du privé donnent une mensualité d’environ 490 DH. Le taux d’intérêt TTC ressort dans le premier cas à 9% environ, alors que dans le second, il est pratiquement égal au taux maximum des crédits à la consommation fixé par Bank Al-Maghrib, qui est de 14,26% HT jusqu’au 31 mars 2011. Notons que ce taux d’environ 9% proposé aux fonctionnaires n’inclut pas les frais de dossier, qui se montent à près de 200 DH, ainsi que la prime de l’assurance-décès (variable selon le montant emprunté, la durée de remboursement et l’âge de l’emprunteur).
Wafasalaf propose une autre offre destinée cette fois-ci aux femmes (à l’occasion de la Journée internationale de la femme). Il s’agit d’un crédit gratuit, valable jusqu’au 31 mars, qui se décline en deux formules. La première porte sur un montant de 10 000 DH, remboursable sur une durée de 20 mois avec une mensualité de 500 DH. La seconde est similaire, sauf que le montant et la mensualité sont divisés par deux (5 000 DH à rembourser en 20 mensualités de 250 DH chacune). L’offre est certes intéressante, mais il ne s’agit pas vraiment d’un crédit gratuit. En effet, les frais de dossier sont de 300 DH pour le montant de 5 000 DH et de 600 DH pour l’emprunt à 10 000 DH. En soustrayant ces frais du montant à emprunter, cela donne 4 700 DH à rembourser en 20 mensualités de 250 DH, et 9 400 DH à rembourser en 20 mensualités de 500 DH. Le taux effectif global (TEG) de cette offre, autrement dit son coût réel, ressort donc à environ 7,2% TTC, hors frais d’assurance.

Une offre promotionnelle à un taux de 14,26% H.T !

Pour sa part, Acred s’adresse à toutes les catégories d’emprunteurs avec deux offres promotionnelles valables jusqu’au 31 mars. La première est assortie d’un taux d’intérêt attractif de 6,99% H.T et de deux mois de différé. Elle porte sur des montants allant de 5 000 à 10 000 DH, et des durées de remboursement comprises entre 12 et 24 mois. Les frais de dossier sont par ailleurs de 150 DH. A titre d’exemple, un crédit de 10 000 DH contracté sur une durée de 12 mois donne lieu à une mensualité de 911 DH, frais de dossier et assurance-décès inclus.
La deuxième offre d’Acred est moins intéressante que la première, le taux d’intérêt pratiqué étant le maximum autorisé par Bank Al-Maghrib, soit 14,26% H.T. Les avantages proposés sont une durée de remboursement qui peut aller jusqu’à 60 mois, un différé de trois mois et un bonus que la société de crédit verse à l’emprunteur une fois le prêt souscrit, à hauteur de 200 DH pour un prêt de 5 000 DH, de 400 DH pour un prêt de 10 000 DH, et de 600 DH pour un crédit de 15 000 DH. Le montant maximum à emprunter dans le cadre de cette offre étant 15 000 DH.
Chez Salafin, la seule promotion sur les prêts personnels est destinée aux fonctionnaires et aux retraités. Elle porte sur des montants pouvant aller jusqu’à 100 000 DH et des durées de remboursement qui peuvent atteindre 72 mois (6 ans). La société de crédit précise que pour un prêt de 40 000 DH contracté sur 72 mois, la mensualité ressort à 767 DH au lieu d’une traite de 864 DH aux conditions standard, soit une économie de près de 7 000 DH sur le coût global du crédit. De même, dans cette offre, un prêt de 100 000 DH remboursable sur 72 mois donne lieu à une mensualité de 1 918 DH au lieu de 2 160 DH, générant une économie globale de 17 424 DH. Ainsi, le taux d’intérêt TTC dans cette offre ressort à 11,3% environ alors qu’un crédit standard chez Salafin est assorti du taux maximum autorisé par Bank Al-Maghrib. Il n’inclut pas cependant les frais de dossier qui s’élèvent à 199 DH.
Notons par ailleurs que la société propose également pour les fonctionnaires et les retraités un crédit gratuit de 10 000 DH remboursable en 10 mois par une traite de 1 000 DH. Mais là aussi, le crédit n’est pas totalement gratuit car il faut inclure les frais de dossier.
Il reste enfin les offres promotionnelles d’Eqdom et de Cetelem. La première cible toutes les catégories de clients, mais sa formule ne porte que sur un montant et une durée précis. Elle propose ainsi un prêt de 10 000 DH remboursable sur 38 mois. La mensualité ressort à 299 DH au lieu de 343 DH selon les conditions standard. Le taux d’intérêt TTC ressort donc à 8,5% environ dans la formule, alors qu’il atteint le maximum autorisé hors promotion. Il n’inclut pas cependant les frais de dossier.
Quant à Cetelem, elle propose jusqu’au 31 mars une offre à taux réduit à tous les types d’emprunteurs. Les montants vont de 10 000 DH à 100 000 DH, et la durée de remboursement peut atteindre 60 mois alors qu’elle est limitée à 48 mois hors promotion. Le taux proposé par la société de crédit est de 7% H.T. Il donne lieu, par exemple, à une mensualité de 317 DH pour un montant de 10 000 DH emprunté sur 36 mois. Les frais de dossier dépendent, eux, du montant emprunté chez Cetelem. Pour un prêt de 100 000 DH par exemple, ils s’élèvent à 500 DH.